Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Cultive tes talents

Code civil ou calin gratuit

21 Novembre 2012, 11:27am

Publié par Etienne Séguier

Durant la manifestation du 17 novembre, de nombreux manifestants ont brandi le Code civil. Ce geste avait manifestement été pensé à l'avance par les organisateurs. Il fédère largement au-delà du cercle des croyants. Pour une première rencontre, voilà une tactique judicieuse offrant de belles images. Mais est-ce vraiment ce que l'on attend des chrétiens ? Ce mois de novembre, l'Eglise catholique a organisé plusieurs colloques pour formuler une première annonce de la bonne nouvelle de Jésus-Christ. Pourquoi alors ne pas mettre en pratique ces idées dans le débat actuel ? Cette valorisation de la tactique peut faire gagner à court terme, mais c'est encore une occasion de manquer de témoigner sur ce qu'est la civilisation de l'amour que nous entendons bâtir.

Je prendrais volontiers une image. Imaginons une maison accueillante où il fait bon vivre. Au milieu un feu de bois brûle dans la cheminée. Si vous avez envie d'inviter des amis à passer des vacances dans cette maison pour les vacances de Noël par exemple, de quoi allez-vous leur parler ? De la décoration que vous avez mise au mur, des meubles « design » que vous venez d'acquérir ? Ou bien du fait qu'il y a une cheminée où l'on peut faire du feu ?

Dans l'Eglise catholique, nous organisons des colloques pour parler du feu, de ce feu que Jésus est venu apporter sur terre. mais lorsque les difficultés se présentent nous cherchons à mettre en avant les meubles design. Alors que faire ? Tenir en l'air l'évangile plutôt que le Code civil comme me l'a suggéré un ami ? J'avoue que je suis plutôt partisan d'une annonce de l'évangile par la douceur. Dès qu'une personne brandit quelque chose, j'ai l'impression qu'elle veut me l'imposer. Sans doute un vieux réflexe de mon cerveau reptilien qui ne peut s'empêcher de prendre le mouvement de lever le bras pour une attaque.

Ce week-end, le Journal du dimanche a demandé à l'une des organisatrices, Frigide Barjot, ce qu'elle ferait si un couple homosexuel s'embrassait comme à Marseille. Elle a répondu qu'alors les manifestants s'embrasseraient aussi. Il me semble qu'on se rapproche du feu dans la cheminée. Je n'ai pas d'avis encore tranché sur cette question du « mariage pour tous », mais j'ai la conviction qu'il nous interroge sur cette question de l'amour. Est-ce « simplement » un ressenti, ce qui serait certes déjà bon à prendre ? Ou est-ce aussi une volonté de tenir même quand cette émotion s'estompe. Il y a dans la foi chrétienne tout un tas de trésors que je présente régulièrement sur ce blog, comme par exemple le fait d'aimer ses ennemis. Cette invitation n'est pas à comprendre comme le fait de chercher à ressentir de l'affection pour eux, mais décider de les traiter avec un minimum de bienveillance, pour maintenir ouvert un minimum de relation. C'est sur ces sujets là que le grand public a envie d'entendre les chrétiens. C'est pour cela que j'ai décidé de proposer ce blog sur foi et développement personnel.

Si les organisateurs de la prochaine manifestation cherchent un geste à effectuer, je leur suggérerais d'organiser un vaste mouvement de free hugs (en français calins gratuits). Les manifestants pourraient ainsi s'embrasser et proposer aux passants de s'associer à ce mouvement (sans les forcer bien entendu), comme pour rappeler le geste de paix que nous effectuons souvent le dimanche. A vrai dire, je ne garantis pas que cette attitude soit plus efficace que le Code civil. Mais à tout prendre, je préfère perdre ce combat en témoignant de ce que je crois vraiment plutôt que de gagner avec de bons trucs de communication.

Commenter cet article

Else 12/12/2012 14:18

Je vous remercie Orchis d'avoir visité mon blog. Brigitte P ou Else.

orchis 05/12/2012 10:59

"L'attitude chrétienne ne consiste certainement pas à imposer à d'autres un propre choix de vie ( on ne voit vraiment pas au nom de quoi on le ferait), mais à accueillir ce qui advient dans la
bonté et la fraternité."

Brigitte Papleux 29/11/2012 11:42

Bonjour, un grand merci pour ce texte. Je suis en accord avec ce que vous exprimez.Le dernier texte de mon blog va aussi dans ce sens, mais j'ai le sentiment de ne pas être comprise...

Etienne Séguier 03/12/2012 19:03



Disons Brigitte que nous semons et nous verrons bien plus tard les fruits



orchis 21/11/2012 12:45

Oui, alors que la manifestation du 17 battait le pavé je participais à une formation avec Yves Semens sur la sexualité selon JP II et je suis en cours de lecture de "je t'aime à la philo" (quand
les philosophes parlent d'amour et de sexe) de Olivia Gazalé.
Je parcours les articles sur le sujet, je rencontre des jeunes confrontés à l'homosexualité d'un de leur parent suite à 1 divorce ! et votre article tombe à point nommé pour m'ouvrir à la recherche
de sens et de valeur face à l'humain en question qui n'a pas choisi son homosexualité ! nous sortons tt juste en France du cadre de l'homosexualité maladie mentale, les blagues et jugements contre
l'homosexualité sont encore très présents dans la société actuelle ! aucun parent n'a le souhait de choisir entre l'homosexualité et l'hétérosexualité pour son enfant ?
mais le mariage qui si on regarde son histoire au fil de la religion et de la philosophie a servi quand même des idées très différentes suivant les époques traversées... et aujourd'hui les
politiques voudraient nous faire régler la question sans un débat, sans prise de conscience réelle ? sans nommer des valeurs ? à quel besoin, à quelle attente de l'Homme répond ce mariage pour tous
? j ene trouve pas de réponse qui réponde à ma réflexion actuelle !
votre freehuggs me plait bien ! mais je voudrais qu'elle puisse se préciser et ouvrir à échanges !

Etienne Séguier 21/11/2012 14:19



Merci pour cet apport, qui montre bien la complexité du débat, sur le free huggs, il ne doit pas être un gadget de plus, mais recentrer sur cette question de l'amour, et préciser les valeurs qui
sous tendent l'approche chrétienne.



Bruno 21/11/2012 11:44

Magnifique billet, Etienne. Il nous faut revenir au fond de notre foi, qui est que l'amour dépasse tout, même la mort. L'Église devrait nous inviter (et peut-être nous apprendre, y compris via les
voies du développement personnel) à aimer notre prochain, même quand c'est difficile. Par les yeux, la pensée, le corps. Aimer : c'est l'unique commandement laissé par Jésus, et nous préférons
parfois plutôt faire la morale que de nous y coller concrètement.

Etienne Séguier 21/11/2012 11:49



Merci Bruno, j'ai un peu hésité à faire ce billet, finalement j'ai bien fait.