Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Cultive tes talents

Etre parfait comme le père céleste

20 Février 2011, 10:23am

Publié par Etienne Séguier

L’évangile de ce dimanche, le fameux sermon sur la Montagne (matthieu 5, 38 48), constitue le genre de passage de l’Évangile que je “comprends” mieux depuis que je me suis aventuré sur le chemin du développement personnel. Disons plus exactement que je sens désormais porteur de vie, de vitalité, d’ouverture.

 

“Soyez parfait comme votre Père céleste est parfait”. C'est-à-dire comme l'explique Mgr Giraud (sur son compte twitter) en commençant par accepter son imperfection. Un outil comme l’ennéagramme aide à se risquer sur ce chemin en proposant deux sentiers. Tout d’abord aller creuser en soi même, en accueillant ses émotions, sa colère, sa tristesse, ses peurs. Il s’agit d’être parfaitement humain, en portant son attention à ce qui se présente de vivant en soi.

 

Seconde piste : cultiver la légèreté, la joie. Là encore, ce genre de chose se quantifie difficilement avec une balance et un décamètre. Nous cessons de fixer notre regard sur du quantitatif pour aller vers du qualitatif. La perfection se fait plus ronde.

 

Mais dans ce sermon, le Christ va plus loin, ou disons ailleurs, en insistant sur l’accueil de l’ennemi. Qui est-il ? Qui sont-ils ? Avec le développement personnel, j’ai pris conscience du mécanisme de projection. En gros, je reproche aux autres mes faces plus sombres, mes ennemis intérieurs, les “méchants” comme le nomme le sermon.

 

Dans le texte, le Christ propose des pistes pour les apprivoiser. Par exemple, si quelqu’un te réquisitionne pour faire mille pas, fait en deux mille avec lui. En marchant en sa compagnie, tu vas découvrir d’autres façons d’avancer, tu vas te réconcilier avec ce qui en toi hésite à cheminer, au moins laisser une chance de s’exprimer à ces résistances. Idem pour celui qui te sollicite pour un emprunt, donne-lui, libère ta capacité à donner, ce que tu crois avoir de plus précieux. Expose ton talent auprès des autres pour le faire grandir.

 

C’est avec la communication bienveillante que j’ai appris ainsi à aller sur la colline de l’autre, pour entendre ses attentes, ses besoins dans une situation, à travers une relation. Leur étrangeté me révèle celle de mes propres attentes. La partie “imparfaite” de moi-même, celle que je ne peux présenter aux autres comme j’expose des projets lors d’une conférence bien ficelée, mais qui demande à grandir comme un grain de moutarde, au printemps, au début du carême .

 

Nous pouvons entrer ainsi dans une démarche spirituelle qui consiste à se laisser unifier, non en élaguant ce qui a d'imparfait en nous. Mais au contraire en laissant se rencontrer, féconder, nos côtés bien ordonnés de nous-mêmes et ceux en jachère. Un côté qui tranche et martèle, un autre qui accueille et doute. Laisser aussi notre entourage vivre ainsi. Etre finalement parfait comme le Père céleste est parfait. Beau programme pour avancer vers Pâques.



Commenter cet article

Bruno 15/03/2011 12:17


Bonjour.

Je redécouvre votre blog, à l'occasion de ce Carême. C'est le titre d'un post, "Renoncer aux renoncements" qui m'a donné envie d'aller plus avant dans la lecture. Beaucoup de choses me parlent.
Longtemps méfiants vis-à-vis du développement personnel que j'assimilais trop rapidement à de l'individualisme et de l'égocentrisme, j'ai accepté de me laisser conduire, à travers la sophrologie et
une psychothérapie, vers certaines de mes capacités. Je me libère d'addictions diverses (alcool, sexe, sucre) en allant puiser au fond de moi le potentiel dont je dispose et que j'ai longtemps
étouffé dans une sorte de culpabilité, justifié par le refus de l'égocentrisme. Un Carême qui permette de faire fleurir plutôt que de retirer, pourquoi pas après tout... :-)

Bruno.


Etienne Séguier 15/03/2011 15:25



Merci, fleurir plutôt que de retirer, je m'y retrouve tout à fait.



Jean-Claude 21/02/2011 15:53


Cher Etienne,

Article fort intéressant. Je confie ceci à ta méditation :

"Chercher comme un arbre qui croît aussi bien dans l'ombre de la terre que vers les étoiles.
Creuser le chaos et toucher la pureté.
Comme un nuage solitaire, chercher encore, sans écraser autrui de ses propres certitudes."

Amicalement,
Jean-Claude


Etienne Séguier 24/02/2011 11:59



Merci pour cette belle méditation que j'emporte avec moi pour une ballade en montagne.



Annie 20/02/2011 18:06


Ce n'est évidemment pas à la force du poignet qu'on va arriver à tout ça mais en comptant sur la grâce de Dieu.
"Mais ce que je suis, je le suis par la grâce de Dieu".
Et comme par "hasard", mon prénom veut dire "grâce".


20/02/2011 19:22

Effectivement il y a quelque chose de donne a travers tout cela.

TONETTI 20/02/2011 12:18


Bonjour et bon dimanche.
Oui, je crois qu'être parfait c'est se convertir à la bonne nouvelle qui est d'accueillir et de vivre au plus profond de son coeur la Vie du Seigneur Dieu qui se donne pour notre véritable
épanouissement signe de Paix, d'harmonie et de joie.
PACE E BENE
Jean Victor


20/02/2011 19:20

Merci Jean Victor