Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Cultive tes talents

Batman et le sacrifice d'Abraham

25 Juillet 2012, 15:53pm

Publié par Etienne Séguier

Revoilà donc les aventures de Batman, énième super héros proposé par notre société de consommation. A priori, je me demandais pourquoi cette méga production sortait en plein été, mais il paraît que cela correspond à la bonne période de diffusion aux États-Unis. Pour ma part, je trouve cela violent. Toute l'année, les médias nous incitent à devenir des supers héros, toujours plus performants, ne pourraient-ils pas nous laisser tranquille au moins pendant les vacances. Les supers héros que nous sommes sont fatigués et ils aspirent à se reposer.

Mais dans quelle perspective ? Je connais des personnes pour qui les vacances n'ont pour fonction que de recharger les batteries pour repartir dans la grande bagarre de la vie. Et si nous laissions notre costume sur notre lieu de villégiature ? Un oubli au moment de reprendre la route de la maison. Cette idée saugrenue me travaille depuis que j'ai fait connaissance du Philippe Dautais, prêtre orthodoxe qui tient un centre spirituel à côté de Bergerac. Il interprète le sacrifice d'Abraham d'une façon qui me parle bien.

Lorsque Dieu lui demande de sacrifier son fils Isaac, Abraham répond présent. Dans cette histoire, Isaac symbolise notre enfant intérieur. Quand Dieu semble nous solliciter, nous serions prêts à sacrifier notre enfant intérieur pour passer à des choses sérieuses. Dieu nous enseigne à travers ce passage que ce n'est pas son désir. Mieux, il nous demande de nous présenter pleinement présent avec tout notre être, y compris cet enfant intérieur que Dieu veut consacrer.

En cette période de vacances, cette interprétation me parle. Ces jours de congé sont-ils uniquement là pour regonfler la machine. Et alors jouer, danser, chanter peuvent y contribuer ponctuellement. Ou bien sommes-nous là pour redonner de la place à cet enfant intérieur spontané en lui donnant une chance de survivre à la fin des congés ? Batman ou Isaac ? Le super pouvoir de cogner ou ceux de jouer ?

Commenter cet article

Fourré marie christine 03/08/2012 19:50

Je pense que c'est le savant Nicodème qui questionne plutôt Jésus pour comprendre ses miracles et que c'est Jésus qui lui répond:" "En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît de
nouveau, il ne peut voir le royaume de Dieu." suivi de la question de Nicodème :"Comment un homme peut-il naître quand il est vieux? Peut-il rentrer dans le sein de sa mère et naître?"
Jésus répondit: En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît d'eau et d'Esprit, il ne peut entrer dans le royaume de Dieu. Ce qui est né de la chair est chair, et ce qui est né de
l'Esprit est Esprit. Ne t'étonne pas que je t'aie dit: Il faut que vous naissiez de nouveau.Le vent souffle où il veut, et tu en entends le bruit; mais tu ne sais d'où il vient, ni où il va. Il en
est ainsi de tout homme qui est né de l'Esprit."
Je trouve cet échange sur les âges et la croissance spirituelle tellement délicieux et plein d'humour!!!
Effectivement une renaissance en l'adulte qui a cultivé la curiosité émerveillée de son enfant intérieur ... et abandonne ses certitudes pour entrevoir plus grand en l'invisible.
MCh

Etienne Séguier 03/08/2012 22:29


Je trouve que ce passage de Nicodeme devrait être dédié à ceux qui traversent des périodes de transition !


Bruno 25/07/2012 19:10

Bonsoir Etienne.
J'essaye moi aussi de retrouver cet enfant qui joue, s'offre des instants contemplatifs, s'émerveille devant le monde. Cet enfant que j'ai abandonné derrière des montagnes de conditionnements
familiaux, professionnels, sociaux... Le développement personne m'y a beaucoup aidé. Mais un regard plus symbolique et poétique sur ma foi aussi. Cet enfant qui renaît chaque année à Noël, qui
revient vers son Père prodigue etc... Jésus invite souvent à redevenir un enfant, c'est à dire à quitter nos costumes d'adultes conventionnés et bourrés de certitude pour retrouver nos regard
ouvert et plein d'émerveillement.
Merci pour cette jolie réflexion.
Bruno.

Etienne Séguier 25/07/2012 19:23



Bonsoir Bruno, tout à fait d'accord sur l'apport aussi d'un regard plus symbolique et poétique sur la foi, si on le prend trop au premier degré c'est compliqué d'accueillir cet enfant (qui peut
être compatible avec une vie d'adulte), je pense aussi à Nicodème qui au soir de sa vie demande à renaître. Belle soirée.


Etienne