Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Cultive tes talents

Une carence de vie avant la mort (selon Sylvie Germain)

15 Avril 2011, 17:34pm

Publié par Etienne Séguier

Sylvie Germain publie « Quatre actes de présence ». Son premier texte vaut à lui seul le détour. « Existe-t-il une vie avant la mort ? » s'interroge-t-elle. « Cette carence de vie avant la mort n'affecte pas que les miséreux, elle frappe tout autant les nantis ». Et de dénoncer les « béquilles dorées des convenances et des préjugés » qui nous empêchent de vivre vraiment.


J'aime bien entendre cette mise en garde alors que nous allons vivre la Semaine sainte. Comment le Christ meurt, semble échouer dans son entreprise de sauver le monde, traverse l'épreuve pour finalement resssusciter. Que de grands et puissants mots !


Jésus aurait eu la chance d'expérimenter la vraie vie en revivant après sa mort. Sylvie Germain remet la question dans le bon ordre. Nous ne savons pas bien ce qui se passera après. Pour ma part, je crois que tout cela ne s'arrêtera pas. Mais j'entends aussi que la question posée par Jésus (aidée par Sylvie) ne concerne pas que notre mort, mais plutôt notre vie d'avant, celle de maintenant.


Cette remise à l'endroit peut influencer notre lecture de la vie de Jésus. Celui qui meurt sur la croix est le vivant. Pour le dire autrement, il présente une existence d'une densité inouie. Jamais inégalée. Il est vivant lorsqu'il est acclamé par les foules mais aussi lorsqu'il porte sa croix. C'est le Très vivant qui est crucifié. Il l'est avant et après la croix. Pour après, nous en reparlerons peut être ensemble un jour. Pour avant, nous pouvons nous y mettre dès cette semaine. 

Commenter cet article

caroline 20/04/2011 18:32


c'est vrai on parle souvent de la mort et de la vie après la mort et ça m'a fait réfléchir .Jusqu'au point de ne plus comprendre le sens de la croix et pourquoi trop de souffrances .
surtout en cette semaine Sainte; accepter la mort et la croix de Jésus c'est accepter aussi de ressusciter et de sortir de nos tombeaux avec lui sinon tt cela n'a pas de sens ,vivre dans
"l'aujourd'hui" comme dit sainte Thérèse de l'enfant Jésus "Rien que pour aujourd'hui"...
d'ailleurs une belle pièce de théâtre remarquable passe en ce moment sur "histoire d'une âme "avec l'actrice Eva Hernandez voilà le blog
http://sainte-therese.over-blog.com/article-piece-histoire-d-une-ame-ste-therese-de-lisieux-61370236.html


Etienne Séguier 21/04/2011 08:38



Sortir de nos tombeaux demeure un symbole fort, "Rien que pour aujourd'hui" je connaissais pas cette phrase, mais je l'adopte pour ce jeudi saint.



MChristine 17/04/2011 10:27


Bonjour Bruno et Etienne

Je vous invite à lire "retraite dans la ville" des pères dominicains de Lille aujourd'hui sur http://www.retraitedanslaville.org/ qui rejoint et enrichit notre méditation.
Bonne fête des Rameaux et bonne semaine Pascale MChristine


Etienne Séguier 17/04/2011 21:44



Merci et bonne semaine pascale.



Marie christine 16/04/2011 11:31


Merci Bruno...je suis "en phase" avec votre commentaire ... "S'ouvrir à tous les possibles ... et surtout celui que je n'imagine pas" en confiance dans l'Amour, même si à hauteur humaine, cela
semble cause perdue ... accueillir en abandonnant chaque jour davantage ce Moi au profit du "Je Divin" qui habite chacun de nous ... pourvu qu'on le laisse sortir de son silence.


Etienne Séguier 16/04/2011 16:43



Bonjour et merci, je me réjouis de tous ces commentaires qui me nourrissent au moment d'entrer dans cette semaine toujours un peu à part.



Bruno 16/04/2011 10:08


Je crois à la Vie, une Vie donnée, que le Christ Jésus a le mieux incarné et qui est celle de Dieu. Ce serait un contre-sens, je pense, de croire que cette Vie ne serait valable pour pour après
notre mort. On louperait l'essentiel. Jésus nous dit que nous pouvons vivre dés aujourd'hui, ici et maintenant, que nous pouvons quitter nos liens de mort (comme Lazare), d'égoïsme, de peur,
d'avoirs de tous ordres etc... en nous nourrissant de l'Amour de Dieu et du prochain. Ce que j'entends aussi, dans la parole de l'Évangile, c'est que la Vie dans laquelle le Christ nous invite à
entrer, ets une Vie à donner, à transmettre. Elle ne se vit que dans la relation, l'échange, le don de soi, à l'image de votre beau témoignage Marie-Christine. Nous voulons souvent prendre alors
que la question est d'accueillir et de donner. Mais pour être dans ce don, il me faut mourir à mes égoïsmes, passer la Pâques, pour revivre dans l'Amour et l'ouverture radicale à l'Autre. Aller de
morts en morts et de naissances en naissances, jusqu'au mystère du détachement final en faisant tout, effectivement, pour qu'il soit vécu en, dehors de la souffrance, comme vous le dites,
Marie-Christine.

Merci beaucoup, Etienne pour vos articles très inspirants.


Marie Christine 15/04/2011 20:52


Décidément chacun de vos articles me rejoignent !!!

Oh oui il existe une vie riche d'une densité inouïe avant la mort, dans un espace-temps tellement différent du monde des "soit disant vivants". Toute personne qui a accompagné un être cher en fin
de vie, en véritable écoute de l'autre dans son chemin, chacun à sa place dans cette traversée jusqu'au bout du bout, sait Ce qui se partage et se transmet alors éternellement.
Mais cela n'est possible que si la personne qui va nous quitter reçoit une sédation équilibrée qui apaise la douleur sans altérer ses capacités spirituelles... L'Essentiel de la Vie se fait jour
alors de manière fulgurante, loin des béquilles dorées de tous ordres ... et cet Essentiel-Amour là demeure éternellement après la mort pour celui qui reste ici bas...je sais de quoi je parle pour
avoir accompagné mon époux de 55 ans.Je n'en reviens toujours pas de toute cette vie déployée en plénitude avec lui sur quelques mois ... 9 ans après, c'est le Roc sur lequel je m'appuie toujours
quand la tristesse pointe le bout de son nez.