Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Cultive tes talents

La tension et le vivant

7 Décembre 2011, 21:10pm

Publié par Etienne Séguier

Ce que l’on ressent constitue souvent un bon indicateur sur nos attentes. Il n’est pas simple de percevoir si l’on ressent de la colère, de la peur et de la tristesse. Dans ces cas-là, nous pouvons simplement chercher où il y a de la tension en nous. Est-ce dans le ventre, le plexus solaire, le cou …?

 

Simplement en se reliant à cette tension, de l’apaisement peut se manifester. La gêne demeure, mais nous nous sentons plus unifiés. Nous ne faisons pas semblant qu’il ne se passe rien. Nous pouvons ensuite chercher ce que ces tensions révèlent comme attentes, comme besoins.

 

En proposant cet exercice, j’ai appris deux choses. La première : certaines personnes ont du mal à ressentir des tensions dans leurs corps. Et elles seront plus sensibles aux parties d’elle-même qui n’éprouvent aucune sensation, comme si elles étaient entrées en hibernation. Elles peuvent se demander en quoi cette absence de sensations révèlent des attentes.

 

La seconde, il est bon de se focaliser sur les tensions, mais pas tout le temps. Il peut être aussi riche de percevoir la totalité de notre corps. Simplement en se posant la question : en quoi notre corps est vivant ? Où est-ce que nous sentons de la vitalité ? À travers cette observation de soi même :il ne s’agit pas de sentir toutes les parties de son corps, mais qu’il est quand même animé par de la vie.

 

Il me semble bon de pratiquer ce double questionnement : sur les tensions et sur la vitalité du corps. Même en cas de difficultés, notre corps demeure vivant, avec de l’élan, malmené certes, mais bien réel.

Commenter cet article