Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Cultive tes talents

Sortir du confinement et surtout des schémas répétitifs

6 Mai 2021, 09:46am

Publié par Etienne Séguier

Sortir du confinement et surtout des schémas répétitifs

C’est le printemps, les oiseaux chantent et le gouvernement annonce une réouverture progressive de la société. Nul ne peut prédire ce qu’il en sera réellement. Mais l’envie de grand large est bien présente, au moins au-delà des dix kilomètres. Que faire de cette vie en abondance qui s’agite en nous ? Plusieurs reportages nous ont fait découvrir des citadins qui ont quitté les villes pour gagner en qualité de vies. Certains ont acquis des maisons de campagne Plusieurs personnes interrogées dans ces sujets télévisés nous montrent que c’est possible, mais d’autres attestent que ce n’est pas si simple que cela.

À travers mon expérience d’accompagnement, j’ai déjà vu des personnes effectuer cette transhumance. Mais cela reste une minorité. Et ils avaient bien préparé leur changement de vie et de lieu. D’autres ont réalisé de belles bifurcations professionnelles tout en demeurant au même endroit, ce qui constitue aussi une option à étudier.

Dans le fonds, la question n’est pas tant de partir ou de rester, mais de voir ce que l’on fait des difficultés et blocages apparus durant cette période de confinement. Je m’explique. La vie a tendance à nous représenter toujours les mêmes difficultés. On peut avoir déménagé à l’autre bout de la France et se retrouver avec un voisin ou un collègue aussi « pénible » que ceux qu’on avait laissés dans son ancien domicile ou au boulot.

Les mêmes rôles de sauveur ou victime

La question est plutôt en quoi son côté « pénible » me parle de mes propres difficultés, et comment les travailler. On peut l’appeler de bien des façons. Ce sont des schémas répétitifs dans laquelle on joue le même rôle, souvent sauveur ou victime. D’autres expliquent que ces reproches formulés aux autres sont en fait des parts de nous-mêmes que l’on a laissées dans notre ombre pour reprendre un vocabulaire jungien. Il est aussi possible que cela vienne nous chercher du côté de fidélité familiale, en se croyant obligés de maintenir certaines habitudes propres à notre clan.

J’utilise plusieurs outils pour mettre à jour tout cela, de la communication bienveillante à un travail en bio résonance cellulaire pour aider les personnes accompagnées à trouver par elle-même. Cela ne donne pas toujours des rendez très confortables, mais cela favorise de réelles prises de conscience, chacun à son rythme débouchant sur de belles évolutions.

Commenter cet article

Marianne 26/05/2021 20:04

Merci Etienne pour l'article, je vais le partager. Je me demandais juste pourquoi vous ne mentionnez pas le rôle de bourreau aussi comme forme de répétition.

Etienne Séguier 28/05/2021 19:33

Effectivement Marianne, mais il faut une sacré lucidité sur soi même pour identifier que l'on peut parfois aussi être dans ce registre là.