Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Cultive tes talents

Accompagnement par temps de confinement

20 Mars 2020, 12:31pm

Publié par Etienne Séguier

Accompagnement par temps de confinement

Durant la période de confinement, j’ai arrêté l’accompagnement à Paris, mais je continue d’accompagner à distance via Skype (Face Time ou Whatsapp), comme je le fais depuis maintenant depuis plusieurs années pour des personnes qui ne vivent pas en région parisienne. Ces moyens me permettent d’entendre les personnes, mais aussi de les voir, car le langage non verbal est également central dans les échanges.

 

A travers l’expérience d’accompagnement durant cette période, je sens que nous sommes amenés à travailler sur au moins trois dimensions,

 

Un) La peur et nos besoins de sécurité matérielle et affective

Dans mes formations en communication bienveillante, j’explique que la peur nous sollicite sur nos besoins de sécurité, en distinguant sécurité matérielle et sécurité affective. D’habitude, je passe rapidement sur la sécurité matérielle (avoir un toit, de la nourriture). Mais il est clair que la période remet l’accent sur cet aspect, à travers le respect des gestes de protection et du fait de rester chez soi. Mais ce temps nous invite aussi à regarder nos besoins de sécurité affective : être entourés de proche qui nous aiment, pour simplifier. La proximité contrainte avec notre entourage nous amène à retravailler sur ce domaine en nommant les difficultés. Jusqu’alors, tout un tas de systèmes de fuite pouvait nous « aider » à éviter cette confrontation.  Mais là, la "confrontation" semble inévitable ! La communication bienveillante peut aider à trouver les mots justes qui posent les problèmes sans être trop agressifs. L’approche narrative peut aussi être utile pour trouver une juste place à la peur (à qui l’on peut donner un nom, une apparence, pour dialoguer avec elle). Je signale également qu’en matière de peur, l’approche Tipi peut aider à sortir de perturbations émotionnelles trop fortes, comme j’ai pu l’expérimenter encore récemment.

 

Deux) Habiter notre maison, et notre intériorité

Rester confiné peut être pris comme une invitation à mieux habiter chez soi. D’au moins deux façons : à travers les liens avec nos proches et en cultivant notre intériorité. Ceux qui expérimentent le fameux télétravail se trouvent rapidement confrontés à une plus grande proximité avec leur conjoint, partenaire et leurs enfants. Plusieurs articles sont apparus sur Internet pour occuper les jeunes, mais ils n’empêcheront pas que ces proches viennent appuyer sur nos points de fragilités. Là encore, sans aller jusqu’à les remercier d’agir ainsi, l’accompagnement peut au moins aider à nommer ces fragilités et commencer à voir comment les traverser. Ce travail demande un peu de temps, mais j’observe qu’il aide déjà à détendre – un peu – l’atmosphère.

Le confinement invite aussi à prendre des temps de méditation et de présence à soi même. Mais là encore, l’expérience de chacun est que cela peut rapidement contribuer à relancer une intense activité mentale. L’accompagnement peut aider à travailler à une saine dissociation entre mental, émotion et corps.

 

Trois) La fameuse question du sens.

Où vais je ? Ou cours je ? Dans quel état gère ? Le fameux triptyque par temps de confinement peut rapidement tourner en rond. Mais de fait, ce temps de ralentissement contraint peut favoriser l’émergence d’un questionnement sur les priorités que l’on se donne. Le fait que nous ne sachions pas quand sera levé le confinement nous force d’abord à clarifier ce que l’on souhaite faire sans chercher trop vite à passer à l’action. Mais souvent, nous avons déjà commencé à réfléchir à tout cela, et nous tournons en rond (dans notre tête). L’accompagnement peut amener à se poser de nouvelles questions ou au moins à porter un regard différent sur notre situation. C’est tout l’art de l’accompagnement de ne pas apporter des réponses toutes faites, mais d’amener à explorer d’autres pistes qui permettent d’avancer.

 

Bon travail et peut être au plaisir de se voir (par skype) ou plus tard à la fin du confinement

Mon mail cultivetestalents@live.fr ou mon portable : 06 20 95 82 40 

 

Commenter cet article