Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Cultive tes talents

Un couple à peine composé

22 Décembre 2010, 10:32am

Publié par Etienne Séguier

 

Ce dimanche, à la messe, nous avons écouté l'annonce faite à Joseph, ou comment ce jeune homme apprend que sa compagne est enceinte. Si j'ai bien compris, le couple n'est pas encore marié, il ne vit même pas ensemble. Ils ne semblent pas non plus avoir suivi de préparation au mariage en bonne et due forme.

Elle est particulièrement silencieuse et lui éprouve des difficultés pour exprimer ses émotions. Plutôt que d'éclater en colère lorsqu'il apprend la nouvelle, il demeure pensif et décide de la répudier dans son cœur. Ne vaudrait-il pas mieux dans ses conditions exprimer sa contrariété plutôt que de la garder pour soi ? Tot ou tard cela finira bien par sortir !

A priori, c'est le genre d'histoire qui débute mal et finit - rapidement - mal. Je ne parle même pas des conditions de l'accouchement de Jésus ! Et pourtant c'est autour de cette famille que nous allons célébrer Noël. Plus étonnant encore, on nous annonce que 2011 est décrétée année de la famille avec pour modèle Joseph, Marie et Jésus. N'aurait-on pas pu choisir un foyer plus édifiant !

C'est peut être cela le miracle, évoluer dans des familles qui ne sont pas parfaites, avec leur histoire, leur blessure, leur incompréhension, passagère ou durable, et que tout de même il se vive quelque chose de l'ordre de la fraternité. Bon réveillon à tous, en famille normalement imparfaite.

Commenter cet article

JCG 26/12/2010 20:19


Concernant l'annonce à Joseph je voudrai apporter quelques précisions:
- Marie et Joseph sont (effectivement) mariés. En effet, à l'époque le mariage se "déroulait" de la façon suivante; un contrat était signé pour signifier le mariage et ce n'est qu'une année plus
tard que le couple habité ensemble (sous le même toit). Ce qui signifie que Joseph et Marie sont bien mariés et non fiancé comme cela est traduit dans les différentes versions.
- l'état de Marie (enceinte) donne tous les droits à Joseph (Marie mérite même la lapidation pour adultère!)mais Joseph est un homme "juste", il applique la Loi Rien que la Loi. Il répudie Marie
(pas de scandale, cela ne sert à rien). C'est alors qu'intervient l'ange ...
- l'attitude de Joseph est celle d'un "homme" totalement ajusté à la volonté divine. Belle leçon de confiance, de foi (confiance = foi) et de courage (ne pas passer pour un "faible" ...)


27/12/2010 08:55

Merci pour ces précisions qui éclairent sur les usages de l'époque. Il est bon de rappeler aussi le sens du mot "juste" dans ce texte.

Béatrice 23/12/2010 11:12


merci de cet échange si respectueux !je comprends mieux le chemin que vous offrez au travers du comte !
je crois qu'il est important de partager nos chemins !
et merci à vous Etienne de nous en donner l'occasion !


caroline 22/12/2010 19:11


ce qui m'a nourrit ds cette réflexion c'est le fait de prendre le temps avant de réagir.
combien de fois ds nos vies suite à des agacements, des conflits... on a envie de réagir tout de suite et des fois on réagit d'une manière maladroite .alors qu'après un peu de recul et une nuit
bien calme , nous pourrons voir les choses d'une autre manière et nous sommes satisfaits de n'avoir pas bousculé les évènements brutalement. là, il a suffit de s'arrêter , de faire silence, de se
tourner vers autre chose, de voir un peu plus loin que cet incident. pour moi il ne s'agit pas d'un conte ni d'une interprétation d'un rêve(malgré le fait que rêves peuvent aussi nous aider à
avancer dans la vie) mais juste d'une attention portée à ce qui se vit au plus profond de l'être humain et qui le guide...


Etienne Séguier 23/12/2010 10:52



merci pour cet échange Caroline et Béatrice, j'aime bien que ce blog puisse être un espace où s'expriment des regards différents, des sensibilités différentes. On hésiste parfois à s'exprimer sur
un commentaire, mais il me semble que c'est enrichissant de pouvoir exprimer ainsi ce que l'on ressens.



Béatrice 22/12/2010 18:06


le côté conte m'ouvre moins les yeux sur notre condition humaine de l'aujourd'hui !
je me sentais nourrie de cette première réflexion !
votre proposition est charmante Caroline mais ne m'ouvre pas à vivre cet aujourd'hui de nos vies avec des personnes humaines pétries de chair et d'émotions et pas formées à ces songes !
je respecte votre proposition mais elle ne nourrie ma réflexion !
bonnes fêtes à tous !


caroline 22/12/2010 16:44


Un autre commentaire que je trouve intéressant pour ce passage de soeur Bénédicte de la croix
ne dit-on pas que la nuit porte conseil; les rêves sont importants ...
"JOSEPH AVAIT PLONGÉ DANS LE SOMMEIL comme dans la mort, brisé par la décision qu’il venait de prendre. Nuit d’encre de l’absolue confiance en Dieu, abandon du juste qui ferme les yeux, non pour
oublier mais pour faire place au Tout-Autre.

Le charpentier dormait tel un arbre évidé par la foudre, le cœur grand ouvert de souffrance. Pauvre de tout, il était désormais disponible à l’inouï de son Maître et Seigneur.

La terre de ses racines s’était fissurée en découvrant sa fiancée lourde d’un secret fait de chair et de sang.

Depuis des jours, un ouragan ravageait ses certitudes, attisant le feu qui consumait ses entrailles.

Et voilà qu’il se sentait maintenant enveloppé par une brise légère, une haleine de vie, caressé par le battement d’une aile. Ce vent venu d’ailleurs pénétrait sans effraction au plus intime de sa
conscience, du miel coulait dans ses veines : « Ne crains pas de prendre chez toi Marie, ta femme : car ce qui a été engendré en elle vient de l’Esprit Saint. » La voix se faisait pressante ; le
Très- Haut parlait à Joseph comme un ami parle à son ami. « Veux-tu abriter chez toi la nouvelle Arche d’Alliance, la toute sainte Marie, recevoir sous ton toit mon Fils, mon Unique ? Tu seras pour
lui mon visage et mes mains ; tu lui enseigneras tendresse et fidélité. Et lui sera Dieu-avec-toi, Emmanuel. » Jésus a grandi aux côtés de l’homme aux songes, faisant de beaux rêves de nativité. «
Si quelqu’un m’aime, il restera fidèle à ma parole ; mon Père l’aimera, nous viendrons chez lui, nous irons demeurer auprès de lui » (Jn 14, 23).
Avec Joseph, sachons vivre éperdument l’hospitalité pour accompagner l’incarnation du Verbe".

et que l'Enfant Divin nous donne à accueillir ce doux et joyeux mystère


Etienne Séguier 22/12/2010 17:30



Bonsoir Caroline, j'aime bien aussi cette version poétique.