Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Cultive tes talents

Trois modes de présence (avec Marie Madeleine)

13 Septembre 2011, 10:16am

Publié par Etienne Séguier

 

Je reviens d'un stage sur les figures de la Bible et l'ennéagramme. (Avec de belles rencontres durant ces deux jours). En lisant plusieurs histoires racontées dans l'Ancien et le Nouveau Testament, nous avons suivi l'évolution de plusieurs personnages. Et regardé, senti comment Dieu s'adresse à eux, en utilisant leur langage. Nous avons notamment lu ce qui concernait Marie Madeleine, au pied de la croix. Comment elle « garde la présence » selon la belle expression de Remi J. de Roo, l'évêque catholique canadien qui animait la session.

 

Plusieurs chemins permettent de « garder la présence ». Pour les uns, cela peut se traduire par la prise de conscience que nos pensées se portent régulièrement vers le futur ou le passé. Lorsque l'on se rend compte de cette échappée, nous pouvons sortir de ces pensées pour se re-poser dans l'instant. Par exemple en regardant ce qui nous entoure, ou en sentant le poids de nos pieds sur le sol.

 

Mais il existe d'autres façons de regagner en présence. Par exemple en acceptant de sentir pleinement la colère, la tristesse, la peur. J'imagine que Marie Madeleine a eu cette capacité de rester avec l'un de ces trois ressentis au pied de la croix. Il est difficile de ne pas s'enfuir en courant dans ces moments-là. Il faut pouvoir vivre dans son coeur cet inconfort.

 

Enfin, la présence se manifeste aussi dans son corps, sa peau. Demeurer présent même lorsque cela va mal implique d'accepter de ressentir ce malaise dans ses muscles, son dos, ses épaules, son ventre. Et c'est compliqué de tenir avec ce ressenti pénible.

 

Ces trois modes d'être là (pensée, coeur, corps) sollicitent certainement une forte volonté, et en même temps tout ne se joue pas qu'en serrant les poings. Il y a, je crois, quelque chose qui est donné. Marie Madeleine s'est mise en situation de recevoir, même au pied de la croix. Elle y a cru en étant à la fois elle-même, et en union avec plus grand qu'elle.

Commenter cet article