Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Cultive tes talents

Quand c’est pressé, il est urgent de ralentir.

27 Mai 2010, 11:10am

Publié par Etienne Séguier

 Jean Louis Servan Schreiber publie “trop vite”, une invitation à ralentir nos modes de vie. Son exhortation me rappelle deux conseils entendus lors de stage de communication non violente.

 

La première émane de Michèle Guez  : “lorsque c’est pressé, il est urgent de ralentir.” Lorsque c’est pressé, nous passons à côté de nos besoins, de nos élans de vie, nous n’en avons même plus conscience et il est urgent de ralentir pour ne pas passer à côté de son existence.

Cela peut prendre la forme de minutes de silence pris régulièrement dans la journée, ou bien encore par la décision d’alléger son emploi du temps.

 

La seconde entendue de la part de Pascale Molho alors qu’on lui posait une question : “un instant, je me consulte”. Ne pas répondre trop vite aux sollicitations, comme dans une conversation ping-pong. Prendre le temps de se consulter, de se relier à ses besoins, savoir dire non, sans chercher à faire plaisir à son interlocuteur. Voilà un exercice salutaire.

Bonne fin de semaine, bon ralentissement.

Commenter cet article

béatrice 31/05/2010 09:11


je trouve très juste ces deux phrases !
la première que j'applique : il n'y a pas d'urgence mais des gens pressé... je refuse que le nombre de personnes d ela file d'attente mette la pression...chaque personne a le droit que l'on prenne
le temps de la recevoir...
la seconde j'essaie d ela mettre en pratique ...j'ai d'abord trouvée étonnante cette réponse de Pascale mais à bien y penser ...nous voulons tjs être "performant" et répondre du "tac au tac" et
aprés coup nous risquons de le regretter ... alors avant les vacances reposons nous et faisons un essai d el'une ou l'autre...


Etienne Séguier 31/05/2010 14:07



Bonjour Béatrice, c'est vrai pour la seconde, c'est déroutant au début, comme si on se sentait obligé de répondre du tac au tac. Je trouve que cela permet aussi de voir presque physiquement si on
se sent prêt à répondre favorablement ou non.