Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Cultive tes talents

Le père Jean Monbourquette est décédé

29 Août 2011, 09:15am

Publié par Etienne Séguier

J'apprends ce matin le décès du père Jean Monbourquette ce dimanche 28 août à 3 heures du matin à l'âge de 78 ans. Ce prêtre québécois est un pionnier du dialogue entre foi chrétienne et développement personnel. J'ai eu la chance de le rencontrer l'année dernière pour La vie (vous pouvez lire l'article rendant compte de son itinéraire spirituel en cliquant ici). Ses livres m'ont beaucoup influencé. Je voudrais lui rendre hommage en re-publiant un article consacré à sa grille pour pardonner en douze étapes.

 

Voici une grille inspirée librement de la méthode du canadien, le père Jean Monbourquette, vous pouvez l’utiliser de deux façons :
Soit repérez où vous en êtes de votre démarche de pardon
Soit notez la ou les étapes que vous avez oubliées et qui peuvent expliquer pourquoi vous n’arrivez pas à pardonner.
Pour information Jean Monbourquette sera présent lors de la troisième université de relation d'aide en août prochain, lancé à l'initiative de protestants mais ouverts à tous. Une présence rare en France.

1)Commencez par décider de ne pas vous venger. Donc de ne pas lui mettre votre poing sur la figure, alors que vous auriez d’excellentes raisons de passer à l’acte. Vue de l’extérieur, cette décision d’arrêter la spirale de la violence semble peu spectaculaire. Elle requiert pourtant de votre part une grande force de caractère.

2)Reconnaissez que cette agression vous blesse, sans faire semblant qu'il ne s'est rien passé. Oubliez tous les « mêmes pas mal » que vous vous êtes inventés pour vous protéger.

3)Trouvez ensuite une oreille bienveillante pour évoquer votre blessure. Elle vous permettra de mettre des mots sur ce qui vous est arrivé. Cette écoute vous aidera à ne pas les laisser enfouis tout au fond de vous durant des années.

4)Identifiez ce que vous avez perdu à l’occasion de cette altercation pour en faire le deuil. Sans doute un bien réel ou symbolique qui vous tient à cœur. Qui n’est cependant qu’une partie de vous-même.

5)Acceptez que le désir de vengeance soit encore vivant en vous, malgré la démarche que vous avez initiée Ce n’est pas parce que vous avez renoncé à riposter à la première étape que vous ne ressentez pas encore de la colère.

6) Décidez maintenant de vous pardonner à vous-même, comme un cadeau que vous vous offrez. Dans la troisième partie, nous verrons que cette réconciliation peut être l'occasion de s'accepter comme un être fragile et limité.

7) Analysez comme un scientifique les raisons qui aux yeux de votre agresseur pouvaient motiver son acte.

8)Cherchez comment utiliser dans cet échec de quoi grandir malgré tout, en refusant de s’enfermer dans le statut de victime. Vous n’aimeriez surtout pas revivre ce moment-là. Mais, de fait, cette agression vous a peut-être permis d’acquérir une nouvelle compétence, de découvrir une autre réalité.

9)Prenez le temps de sentir que vous êtes probablement déjà pardonné par plus grand que vous. Dans la sixième étape, vous décidiez de vous réconcilier avec vous-même de façon volontaire. Là vous percevez que ce pardon vous est donné gratuitement.

10) Décidez de ne plus vous acharner à vouloir pardonner à votre agresseur si vous n’y réussissez pas. Vous avez déjà tant fait pour y parvenir.

11) Remettez plutôt ce souhait à Dieu. À Lui de faire le travail sur cette terre ou plus tard.

 12) Il vous reste à décider de renouer la relation mais aussi d’y mettre fin, si vous sentez que vous avez réussi à pardonner, Vous voilà libre de choisir l’une des deux options.

Commenter cet article

Marie christine 29/08/2011 22:01


Son livre "Aimer, perdre, grandir" m'a beaucoup aidé à traverser le deuil de mon époux et je tenais ici à lui rendre hommage avec toi.
fraternellement MChristine


Etienne Séguier 30/08/2011 14:53



J'ai assisté l'année dernière un atelier sur le deuil et j'ai pu sentir combien son approche est aidante. Au Québec, de nombreux groupes animent des ateliers sur "Aimer, perdre, grandir". En
France, il n'existe pas vraiment d'équivalent, c'est dommage. Ton mot me donne l'envie de publier ses étapes sur le deuil dans un prochain article.


Fraternellement