Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Cultive tes talents

Contrat de défiance ou de confiance

12 Octobre 2010, 10:28am

Publié par Etienne Séguier

La philosophe Michela Marzano publie « le contrat de défiance ». Elle y dénonce ces experts en communication qui vendent une confiance en soi à bon marché. « Je dois apprendre à n'avoir besoin de personne pour réussir ».

Dans mon livre, j'ai aussi pointé cette dérive, notamment à travers une lecture rapide du « Deviens ce que tu es ». Qui peut se comprendre à tort comme « cultive à tout prix ce qui te distingue des autres », pour passer devant eux dans la grande compétition de la vie. Lorsque Saint Augustin lance cette formule (reprise par Nietzsche), il insiste davantage sur la prise de conscience de ce que nous sommes, c'est-à-dire fils de Dieu et donc frères et soeurs. L'accent est alors mis sur ce qui nous rassemble.

Pour autant, je suis partagé sur le livre de Michela Marzano. Dans notre société, cultiver un minimum de confiance en soi relève souvent de la survie. Que l'on songe par exemple à la multiplication des situations de stress dans l'entreprise. Chacun doit souvent faire face dans l'urgence pour maintenir un peu d'esime de soi. Il y a là comme une nouvelle forme de pauvreté du XXI ème siècle que les chrétiens gagneraient à prendre davantage en cause.

Par ailleurs, si la société tient malgré tout, malgré ce que l'on voit au 20 heures, c'est bien qu'une majorité de citoyens continuent de miser sur la confiance, malgré tout.




Commenter cet article

béatrice 12/10/2010 12:51


je crois plutôt que nous avons mis en place des système de survie, de protection, de mal être...suivant les théories les noms sont différents ...mais est ce une raison pour s'en satisfaire ?
je crois même qu'au nom d'un Dieu ou d'une croyance nous pouvons nous tromper de chemin...
"je ne vous promets pas de vous rendre heureuse en ce monde..."
ou la vallée de larmes... se sacrifier...
je ne pense pas que c'est cela qui est dit...
je crois qu'il y a un énorme travail de mise en mot à faire et à actualiser les Ecritures et les pratiques ...
le bien être est tellement "mal vu"...
comme si souffrir était une fin en soi...


Etienne Séguier 20/10/2010 11:49



C'est vrai que s'écouter au moinns un peu est encore mal vu.