Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Cultive tes talents

La gourmandise … de nourritures intellectuelles

7 Mars 2010, 18:52pm

Publié par Etienne Séguier

chocolat


La gourmandise serait un vilain défaut et il serait bon en période de carême de réduire sa consommation de bonnes choses. Dans le collimateur : le chocolat, qui apporte tout de même du magnésium et qui ne mérite donc pas tant d’indignité.

Mais la gourmandise ne concerne pas que la nourriture. Et il est souvent plus difficile de ne pas céder à la gourmandise de … connaissances intellectuelles. Ingurgiter des informations, des livres, des articles, des pensées. Passer d’une idée à l’autre.Se shooter à la nouveauté, aux projets.


“A force de remplir un vide intérieur, ce qui pourrait se révéler de plus profond de soi ne trouve jamais accès”, explique l’écrivain Sylvie Germain dans la revue Prier de mars.

Pour le chocolat, c’est simple, il “suffit” d’être fort lorsque l’on fait ses courses et de ne pas acheter des tablettes. Pour la gourmandise d’idées, c’est plus compliqué.


Je propose quelques pistes, ne pas laisser sa boite mail ouverte en permanence. Ne pas allumer la radio dès que l’on a ouvert un oeil, ne pas lire plus d’un quotidien par jour. Le jardinage aussi parait-il permet de délaisser l’agitation intellectuelle. Si vous avez d’autres trucs, je suis preneur.

 

Commenter cet article

caroline 09/03/2010 17:53


et unepetite phrase à méditer que j'ai découvert pendant ce temps de carême de Pierre Favre Jésuite
"En cherchant Dieu par l’esprit dans les activités quotidiennes, on le trouve ensuite plus facilement dans la prière, mieux qu’en le cherchant d’abord dans la prière pour le trouver ensuite dans
l’action, comme on le fait souvent "


Etienne Séguier 10/03/2010 09:44


j'aime bien ce renversement de vue, et aussi l'attention à la joie plutôt qu'à  nos défauts.


caroline 09/03/2010 17:03


plutot voir " ce qui me met dans la joie"


caroline 09/03/2010 16:59


le carême ça peut etre aussi "voir qui me met dans une vraie joie"
ça peut être " vivre la grâce du silence"