Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Cultive tes talents

Il y a une vie à partager après Pâques

9 Avril 2012, 15:03pm

Publié par Etienne Séguier

Je suis toujours surpris par la différence de mobilisation des chrétiens avant et après Pâques. Avant, le carême fourmille en initiatives pour s’améliorer, devenir un être humain meilleur. Sur internet, les retraites en lignes se multiplient, dans les paroisses des conférences nous invitent à trouver ce que l’on peut améliorer. Tout cela va dans le bon sens, certainement.

 

Mais passé le dimanche de Pâques, plus rien, le calme plat. C’est comme si cela allait de soi de vivre après la résurrection, avec cette vie plus forte que la mort. Plus aucune retraite, plus de conférences. Que chacun se débrouille tout seul. (Même si il est vrai que les célébrations du dimanche sont là pour nous accompagner jusqu’à la Pentecôte et l’Ascension).

 

J’oserai volontiers un parallèle avec l’apparition de ce qu’on appelle la psychologie positive. Freud et ses amis se sont longtemps penchés sur ce qui n’allait pas, les blessures de l’enfance, comment les repérer, les panser, les mettre à  distance quand on peut. Puis au tournant du nouveau millénaire est apparue cette psychologie positive, pour aussi cultiver ce qui permet d’être heureux, ce qui construit des relations de qualité. Pas seulement réduire le négatif, mais aussi encourager le positif.

 

De même, ne pourrions-nous pas équilibrer notre mobilisation. Garder un peu d’élan collectif pour se soutenir dans cette façon de suivre Jésus ressuscité. Chercher à comprendre ensemble ce que cela implique. Nous avons travaillé pour être moins porteurs de comportements destructifs. Et en même temps, nous n’avons atteint ni la toute-puissance, ni la grande sagesse, ce qui n’était pas l’objectif du carême. C’est en étant encore vulnérable et fragile que nous sommes invités à vivre de cette nouvelle vie.

 

Il y a dans les jours qui suivent Pâques une vie à mener qui devrait s’enduire de ce parfum de résurrection. Nous pourrions ensemble nous soutenir pour mettre les projecteurs sur cette vie naissante. Certes nous pouvons essayer de la faire à titre personnel, mais cela demeure compliqué cette vie nouvelle dont témoigne Jésus ressuscité. Mieux vaut s’y mettre à plusieurs pour la partager. Ne serait que pour se dire que l’on ne sait pas trop comment en parler, même si nous sentons qu’elle peut changer une existence.

Commenter cet article

Matiti 08/04/2013 18:59

Je n'y avais pas songé ... mais tu me donnes "l'eau à la bouche" ...enfin, façon de dire.
Fraternellement MChristine

Matiti 04/04/2013 11:06

J'ai recherché ton post après avoir écouté l'homélie ce mardi de désert au monastère de Bouvines: après le lundi de Pâques," être présent pour reconnaître le Christ ressucité jusque l'Ascension ...
après ce sera trop tard !!!"
Fraternellement Matiti

Etienne Séguier 08/04/2013 16:31



En fait je rêve de faire une retraite d'après Pâques, cela changerait des retraites de carêmes/



Matiti 10/04/2012 10:29

"Mieux vaut s’y mettre à plusieurs pour la partager. Ne serait que pour se dire que l’on ne sait pas trop comment en parler, même si nous sentons qu’elle peut changer une existence"... j'en suis
convaincue depuis quelque temps. Oser ... "pas à pas, et pas sans l'autre", de confirmation en non-validation, entendues en l'autre, chemin grandissant où "estime de soi,estime de Foi"
s’interfèrent à l'insu de notre plein gré ... par l'attention et l'ouverture à d'autres représentations que les nôtres...
Entre les fêtes, nos "déserts intérieurs" sont-ils si creux que nous le pensons? D'année liturgique en année liturgique, n'avons nous pas des signes que nous avons progressé humainement et
spirituellement?
"Je suis le chemin, la vérité et la Vie" ... Il ne nous a pas commandé de prendre le TGV pour cela... seulement de suivre son GPS et de lui faire confiance !!!
Fraternellement

Etienne Séguier 10/04/2012 12:22



C'est vrai que je ressens aussi comme une notion de progression, même si c'est compliqué d'en parler, comme le sentiment aussi de sentir davantage les liens avec les autres, des déserts moins
creux, plus habités. 



orchis 09/04/2012 16:24

oui, très étrange de faire Noël pâques et quelques fêtes carillonnées et le reste des jours s’écoulent tristement
et chacun s'en retourne chez soi...oui, nous ne pouvons pas tt le temps être sur le pont... mais la vie c'est tous les jours... comment faire sens chaque jour ?

Etienne Séguier 10/04/2012 12:20



La résurrection du quotidien, le retour le mardi n'est jamais simple, mais à travers les pauses, les météos intérieures, la méditation que nous évoquions nous pouvons aider à ce que le feu ne
s'éteigne pas trop vite. Je repense à cette phrase d'Etty Hillesum je vais t'aider Dieu à ne pas d'éteindre en moi.