Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Cultive tes talents

Gérer la communication en open-space, sans blague !

19 Octobre 2009, 15:25pm

Publié par Etienne Séguier

Une amie me transmet une formation pour « gérer la communication en open-space ». Au programme :

- savoir aborder l'open-space sans stress
- savoir développer ses aptitudes relationnelles
- savoir s'affirmer pour obtenir le respect
- savoir faire face aux interruptions
- savoir gérer les conflits en espace ouvert,

le tout en deux jours !

Et là je dis de qui se moque-t-on ? Que l'on se comprenne bien : il est clair que la vie en open space (bureau ouvert) n'a rien de facile. Mais je vois dans cette annonce les excès d'une certaine approche du développement personnel. Nous pourrions nous adapter à toutes les situations, il suffirait de trouver la bonne méthode et de le vouloir.

Et bien non, tout ne se règle pas à coup de stages, tout n'est pas forcément une question de volonté, il faut aussi parfois s'organiser collectivement pour protester contre des conditions dégradantes  (voire faire appel à un syndicat, même si on est chrétien).

Pour information, les spécialistes estiment qu'un open space respectueux des salariés doit respecter la règle du 2/3, 1/3  deux tiers de bureaux ouverts
et un tiers de bureau fermé afin d'offrir un minimum d'espace protégé. Amis du développement personnel, regroupez-vous pour faire valoir vos droits  !

Commenter cet article

playlist pour travailler 15/11/2013 17:48

la proximité en open space est souvent une fausse proximité.. tout le monde s'espionne pour le plus grand bonheur des managers

Etienne Séguier 02/12/2013 19:59

C'est toute la question de la gestion de l'intimité, même au travail, vive le retour des plantes vertes pour recréer un minimum d'intimité.

Jean-Claude 21/10/2009 16:04


Cher Etienne,
Hum,
Quel est le lien entre l'open-space et les conditions dégradantes de travail ? Après tout,travailler dans un open space c'est se retrouver, au départ, avec des limites physiques plus larges que
celles d'un bureau fermé (individuel ou non). En plus, si l'espace est "bien organisé" tu repères encore plus facilement qui sont les vrais détenteurs du pouvoir, qui prennent les vraies décisions
: ceux qui ont des bureaux !!!Au moins, pas d'illusion de se croire mieux qu'un sous fifre.
Cela dit,mis à part cette blague un peu cynique, l'open space pose problème quand on n'est pas "armé". Il faut s'habituer à filtrer,contrôler toutes les informations que l'on diffuse dans cet
espace mais aussi à capter les meilleures informations au milieu du bruit (au sens figuré comme littéral). Il faut faire le deuil d'une certaine forme d'intimité, d'une "identité commune" qu'on
forge lorsqu'on se retrouve ensemble dans un espace réduit. C'est peut être là aussi qu'est le malaise de l'open sapce: finie l'aventure collective !
Merci pour cette tranche d'humour involontaire avec le "grand bazar" du développement personnel refourgué à l'entreprise.


Etienne Séguier 21/10/2009 16:19


Merci Jean-Claude pour ton message qui sent le vécu, j'aime beaucoup le paradoxe que les open space ne favorise pas forcément un sentiment d'appartenance collective.


lisa 20/10/2009 11:25


Merci de cette mise au point sur les open space mais pourquoi cette opposition dans la parenthèse (on peut faire appel aux syndicats, MEME si on est chrétiens).
L'engagement pour des meilleures conditions de travail et le respect des uns et des autres n'est pas étranger au christianisme !...


Etienne Séguier 20/10/2009 11:45


Tout à fait, les chrétiens apparaissent parfois comme cherchant à éviter le conflit à tout prix, en étant réfractaire à tout engagement syndical, mais c'est en train de passer !