Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Cultive tes talents

Gentillesse et bienveillance de novembre

12 Novembre 2012, 20:57pm

Publié par Etienne Séguier

Ce 13 novembre est en passe de devenir la journée de la gentillesse. Ce terme m’évoque le titre du livre de Thomas d’Ansembourg “Cessez d’être gentil, soyez vrai”. Ce best-seller du développement personnel montre à juste titre comment la gentillesse peut dissimuler beaucoup d’hypocrisie.

Pourtant, ce livre est un manuel de communication bienveillante qui cherche à cultiver une attitude qui soit “ni hérisson, ni paillasson”. Ni hérisson : je sors mes piques dès que l’on s’approche de moi, ni paillasson : je suis celui qui fais toujours un effort, prêt à renoncer à ce qu’il est. Thomas d’Ansembourg n’est donc pas contre l’exercice de la gentillesse, mais il souhaite la conjuguer avec l’affirmation d’une bienveillance avec ses propres besoins comme avec ceux des autres.

Cette notion de bienveillance est aussi présente dans la spiritualité promue par Saint Ignace. Aux accompagnateurs spirituels, il conseille de faire preuve d’un présupposé favorable, qui cherche d’abord à mettre en avant le meilleur de chacun. Au n° 22 de ses Exercices, il énonce : « Il faut présupposer que tout bon chrétien doit être plus prompt à sauver la proposition de l’autre plutôt que de la condamner ».Cette attitude ne fait pas l’impasse sur une certaine lucidité sur les êtres humains. Mais elle choisit de regarder - d’abord - les autres avec ce filtre positif.

Dans une vingtaine de jours débutera la période de l’Avent. Nous chercherons alors à nous mettre dans de “bonnes” dispositions pour accueillir la naissance de Jésus. Des retraites sur Internet nous aideront en ce sens. Les célébrations des dimanches nous offriront aussi des pistes. Mais c’est encore dans plus de deux semaines. En attendant, il nous faut traverser ce mois de novembre et ses journées qui raccourcissent. Je me dis que c’est dans cette période, parfois morose, que ce choix de la bienveillance qui ne soit ni hérisson, ni paillasson s’impose vraiment.

Commenter cet article