Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Cultive tes talents

Eloge de l'intériorité citoyenne

29 Avril 2012, 18:32pm

Publié par Etienne Séguier

En ces temps d’élections, j’aimerais souligner le lien qui unit un travail de développement personnel avec un engagement citoyen. Pour reprendre une formule chère à Thomas d’Ansembourg, montrer que l’intériorité peut être citoyenne. Ce lien s’exprime au moins à deux niveaux:

Le premier concerne notre désir de toute puissance qui s’exprime sous bien des formes. Il est souvent attribué aux personnes utilisant la force, mais les techniques de développement personnel permettent d’identifier d’autres formes de contrôles de notre entourage. (Par exemple aider les autres même si ne l’ont pas demandé, faire les choses à leur place,  être toujours l’animateur de l’équipe…) Un travail sur soi permet à la fois de repérer la façon dont nous habitons ce désir de toute puissance et découvrir d’autres chemins à emprunter pour trouver un mode de relation plus équilibré avec les autres.

En ayant identifié la façon dont nous souhaitons  contrôler notre entourage, nous pouvons laisser d’autres approches émerger en faisant vivre autour de nous un espace de dialogue et de confrontation, une sorte de place publique, pour poser les problèmes et chercher à les résoudre avec d’autres habitants de cette planète. L’engagement citoyen s’enrichit d’autres approches.

Le second niveau permet de prendre conscience que nous sommes toujours en interaction avec notre entourage. Même celui qui demeure en silence impacte son environnement. Même celui qui n’agit pas exerce une influence. Même celui qui veut fuir le système demeure en interaction. Il n’y a pas d’un côté ceux qui détruisent et ceux qui construisent, mais des êtres humains toujours en relation.

L’analyse systémique a beaucoup décortiqué cette interaction. Elle est désormais soutenue par les neuros sciences et ce qu’on appelle les “neurones miroirs”. Pour aller vite, ces neurones nous permettent d’être en empathie avec une personne qui souffre, c'est-à-dire ressentir - un peu -  ce qu’elle éprouve, alors que nous ne sommes pas touchés personnellement. Ces neurones miroirs permettent aussi de s’inspirer du savoir-faire d’une personne rien qu’en l’observant ! Autrement dit un comportement, appelons le vertueux, dispose en lui même d’une grande force de contagion. Cela offre de belles perspectives à cette intériorité citoyenne que ce blog souhaite encourager.

Commenter cet article

romane 06/05/2012 21:19

Sympa les perroquets,mais pourquoi?

Etienne Séguier 07/05/2012 10:13



Bonjour Romane, alors je ne sais pas si ce sont des perroquets ou des perruches, mais j'aime bien la diversité de leurs couleurs, j'y vois le symbole de ce que je cherche à proposer sur ce blog,
que chacun développe ses talents sachant que nous vivons tous sur la même branche.


Mais en interrogeant autour de moi, les personnes ne trouvent pas que cette image soit bien compréhensible, je vais donc en trouver une autre. Cordialement


 


 



Matiti 06/05/2012 16:14

Des couleurs apaisantes, une présentation aérée ... hum, c'est tout bon !!! ne manque plus que le bruissement des vagues ou d'un torrent, hi!hi.
Mais lorsque je lis l'article sur les "neurones miroir", alors j'applaudis des 2 mains ... merci Etienne d'avoir trouvé et mis à disposition cet article.
Depuis 2006 où j'ai suivi une formation sur "la plasticité cérébrale" à Marseille, j'avais prédit dans mon entourage assez dubitatif une révolution de la connaissance du fonctionnement du cerveau
de même ampleur que celle de la génétique, puis de l'immunologie... et j'ajoutais que les preuves viendraient quand l'imagerie le permettrait.
En moi même, je m'étais même demandé si je la connaitrais de mon vivant !!! C'est dire ...
Alors "mes p'tits neurones miroir "clignotent fort ..." même si je ne suis qu'une grande curieuse de cet organe qui va nous révéler une partie de son mystère ... et effacer tant d'affirmations
devenues complétement dépassées.

Etienne Séguier 07/05/2012 10:11



merci Marie Christine pour ce retour sur l'évolution de la présentation du blog, c'est un collègue, Charles, qui m'a invité à présenter à simplifier la présentation, et de mon côté j'ai eu envie
de proposer d'autres couleurs. Pour les neurones miroirs, je crois effectivement que cela ouvre de perspectives, à suivre !



orchis 02/05/2012 11:13

je trouve instructif les neurones miroirs et nos fonctionnement enfin nous récupérons de la liberté dans nos choix !
et nous trouvons grâce aux formations un sens à nos vies.

Bruno 30/04/2012 14:47

Comme plusieurs chrétiens, je suis engagé politiquement (pour ma part, c'est à gauche). J'ai longtemps évacué la question de l'intériorité, estimant que cela révélait une sorte de narcissisme ou
une perte de temps. Ce qui fait que je me suis longtemps escrimé dans l'activisme avant de voir que beaucoup d'aspects de l'engagement politique me faisaient souffrir, que je me faisais manipuler,
que je n'osais pas exprimer des désaccords etc... Il existait chez moi l'envie de trouver une sécurité dans un parti politique, mais la soif de trouver et maîtriser LA vérité à travers une
idéologie, ce qu'psy que je fréquente appelle un "squelette extérieur". Je ne supportais plus les désaccords et les contradictions. J'en étais au point de tout laisser tomber. Voi comment je
fonctionnais intérieurement, accepter les limites me permet de laisser un peu plus de place à l'autre, et à m'ouvrir. J'aime beaucoup cette idée d'espace de dialogue et de confrontation qui évite
d'être dans la manipulation ou la négation de soi. Donc d'être réellement politique. C'est au fond une démarche de lâcher prise que vous suggérer, en vue d'affirmer ce que nous sommes réellement,
une fois mis de côté les voiles de la manipulation, du manque de confiance, du désir de toute puissance etc...

Bruno.

Etienne Séguier 30/04/2012 14:56



Merci Bruno, pour ce commentaire qui montre que l'on peut oser autre chose que militer en taisant ce que l'on est ou bien ne rien faire !