Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Cultive tes talents

Continuer comme d'habitude

22 Janvier 2011, 17:55pm

Publié par Etienne Séguier

Nous entrons dans une période de l’année qui n’a pas vraiment de nom. Ce n’est plus la fête de Noël où nous avons célébré la naissance de Dieu. Ni celle de la Saint Sylvestre et l’espérance d’une nouvelle année. Le temps des voeux lui-même touche à sa fin et les chances de trouver une fève dans la galette des Rois comme un signe de la providence se font rares.

 

Les jours recommencent certes à augmenter. Mais nous demeurons en hiver en ayant l’impression parfois que le soleil ne s’est pas vraiment levé. Avec l’envie, au choix,  de rester bien au chaud sous la couette ou de partir à l’autre bout de la terre. Pas simple dans ces conditions de garder un moral au beau fixe. Alors que faire ?

 

Dans ces cas-là, un ami jésuite aime proposer la solution suivante : ne rien changer à ce que l’on a prévu. Le conseil peut sembler particulièrement décevant. On attendrait plus subtil de la part d’un représentant de la compagnie de Jésus.

 

Mais à bien y réfléchir, cette recommandation a du bon. Tout d'abord, continuer comme si de rien n’était exige de se lever et de sortir de chez soi. Ce qui parfois peut demander un effort. Par ailleurs, elle invite à ne pas prendre de grande décision dans ces instants de désolation, tout simplement, car ces périodes n’aident pas à discerner. En veillant enfin à être présent à ce que l’on fait au quotidien, replace dans le réel, en retrouvant toute sa densité.

Commenter cet article

benedicte 25/01/2011 16:19


j'aime ce conseil qui correspond à la réponse faite par ma soeur, 51 ans, à qui on vient d'annoncer" qu'il n'y avait plus rien à faire" pour obtenir une rémission durable de son cancer. Quand je l
ui ai demandé ce qu'elle allait faire elle m'a répondu : "je ne changerai à ma vie et continuerai à tenir mes engagemenys autant que mon corps l'en laissera la possibilité et je ferai comme Charles
de Foucauld qui avait répondu " je continuerais à jouer au ballon !"; Tenir et demeurer ne sont-ce pas là deux attitudes évangéliques ?


Etienne Séguier 25/01/2011 19:17



Merci Bénédicte, effectivement.