Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Cultive tes talents

Le bon samaritain et les sentiments

21 Avril 2010, 16:06pm

Publié par Etienne Séguier

Je lis « Désarmer les dieux » de Jean-Marie Muller. Ce spécialiste de la non-violence évoque la parabole du bon Samaritain. S'il s'est arrêté pour s'approcher, c'est qu'il a été saisi aux entrailles, contrairement aux deux autres passants.

J'aime bien cette lecture qui s'éloigne d'une lecture trop moralisante ou critique vis-à-vis des clercs. Ce qui fait la différence, c'est cette capacité à se laisser toucher, à se laisser « saisir aux entrailles ».

Lorsque je présente la communication bienveillante (ou non violente) et notamment la seconde étape où chacun est convié à se connecter à ses sentiments, on m'interroge régulièrement sur l'utilité de cette étape. Pourquoi ne pas passer à la troisième sur les besoins et à la quatrième concernant la demande ?

La parabole du bon Samaritain répond à cette question. Se connecter à ses sentiments permet de rester humain, « vivant » en évitant devenir une machine à produire de l'analyse ou des solutions.

Commenter cet article

béatrice 21/04/2010 17:51


bjr,
j'aime bien votre relecture des ecritures c assez juste de changer l'angle d evue !
et de se regarder par rapport à soi et pas par rapport aux autres ...
c'est un processus qui s emet en place en pratiquant la CNV et autres formation à l'écoute !


Etienne Séguier 23/04/2010 14:59



Merci Béatrice