Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Cultive tes talents

Bible et ennéagramme

8 Juillet 2011, 15:36pm

Publié par Etienne Séguier

Il n'est pas fréquent qu'un évêque dispense des formations à l'ennéagramme. C'est pourtant le cas de Rémi J de Roo, évêque émérite du diocèse de Victoria au Canada. Lequel fut l'un des pères du Concile. Les 10 et 11 septembre prochain, il vient à Paris pour animer deux jours sur les personnages de la Bible, en relisant leurs itinéraires avec la cartographie de l'ennéagramme. Cette rencontre se tient au couvent de l'annonciation chez les dominicains.

 

Ce we est organisé à l'initiative de Olivia Varin Bernier, avec qui j'ai animé une rencontre « foi chrétienne et ennéagramme » à l'automne 2010. Laquelle faisait suite à une première rencontre l'année précédente. Il est bon que des chrétiens se réunissent ainsi pour réfléchir sur leur pratique de cet outil, sans l'idéaliser pour autant. En reconnaissant qu'il s'agit d'un bon outil, qui peut aider à rencontrer les autres comme ils sont, et non comme nous souhaitons qu'ils soient. 

 

image-1.jpg

 

image.jpg

Commenter cet article

do 17/07/2011 01:20


L'enneagramme m'a beaucoup aidée, mais avec un père spi et une version faite par une prêtre et un pasteur (les morceaux écrits par le pasteur sont ceux qui me parlaient le moins).
ça peut vraiment nous aider à reconnaître nos ornières et à en sortir, mais si on est mal guidé ou pas du tout, on peut aussi détruire de bons comportements et se mettre en danger.
à mon avis, c'est un outil puissant, mais à n'utiliser seul en aucun cas, et même uniquement avec une personne très contemplative, pas trop dans le monde ou trop "psychanalisante", car on peut
vraiment aller loin dans une mauvaise direction, vu que ça remet en cause des mécanismes qui sous-tendent toute notre personnalité: si on les fragilise inutilement, il ne reste plus rien.


Etienne Séguier 17/07/2011 10:09



Merci pour votre témoignage, qui permet de redire que la lecture d'un livre ne suffit pas. Parfois on aimerait bien être d'un profil alors que l'on agit plutôt comme un autre type. Dans les WE,
le formateur ne dit pas à la personne qui elle est, mais peut l'inviter à ne pas "foncer" sur un profil, et à en examiner d'autres. Cela permet aussi de pointer l'importance de faire un stage
avec un formateur qui a pris le temps de bien connaître l'outil.


Pour ce qui est du "trop psychanalisant", il est bon aussi que le cadre de l'accompagnement soit clair. Lorsque j'accompagne une personne, nous ne sommes pas dans une psychanalyse. L'énnagramme
s'intéresse peu au "pourquoi" on agit comme cela, mais plutôt au "comment". La personne peut ensuite avoir le désir de suivre une psychanalyse mais alors dans un autre cadre. La psychanalyse
n'est pas forcément bon pour tous les profils, par exemple pour un profil sept qui passe beaucoup de temps dans le mental. Peut être vaut-il mieux qu'il rencontre un thérapeute gestalt, qui
privilégie le ressenti et les émotions.