Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Cultive tes talents

Avent et après l’acceptation de la fragilité

29 Novembre 2009, 19:13pm

Publié par Etienne Séguier



Il y a toujours un risque à utiliser le développement personnel dans une optique de toute puissance. En connaissant bien les techniques, je pourrai enfin combler mes lacunes personnelles. Cette démarche peut être entreprise avec de “bonnes” intentions pour aider les autres. S’approcher de la perfection pour secourir mon prochain.

Mais ce serait passer à côté de l’esprit de la plupart des techniques. Ainsi dans l’ennéagramme, chacun se reconnaît dans un des neuf types de personnalité, qui l’enferme dans un comportement automatique. Nous pouvons alors développer d’autres qualités (avec notamment nos deux jambes). Mais ce travail ne nous rend pas parfaits pour autant. Il nous apprend surtout à reconnaître notre fragilité et à avancer avec elle.

De même dans la communication non violente, les quatre étapes de cette technique ne visent pas à obtenir que l’autre fasse ce qu’il ne veut pas, mais à améliorer la qualité de relation entre deux êtres qui ne se reconnaissent  pas comme tout-puissants.

La période de l’Avent qui s’ouvre ce dimanche invite à nous réconcilier avec cette fragiltié, dans l’attente de la naissance d’un bébé, incarnation de la dépendance aux autres.


Commenter cet article

Jean-Claude 02/12/2009 12:10


Bonjour Etienne,

J'aime beaucoup ton petit article. Je souscris totalement aux deux idées maîtresses de ton texte :
1/ ce qui est en jeu dans toute "technique de développement personnel" est d'améliorer la qualité de relation avec l'autre. Ma propre démarche de croissance personnelle et spirituelle s'inscrit
dans cette logique: le regard que je porte sur moi doit se transformer en un regard d'amour car c'est un Autre qui m'a donné cette vie, ce corps, ces talents que j'ai. Avoir ce regard n'est pas
facile car nous pesons toujours doublement (négativement) nos qualités alors que nous nous trouvons rapidement des défauts quand ceux ci se manifestent pourtant rarement. Reconnaître que c'est d'un
Autre que je dois ma vie m'aide à accueillir qui je suis pour avoir plus de confiance sur le regard que d'autres (faillibles mais aimés comme moi) portent sur mes talents.
2/Jésus comme Incarnation de la fragilité de Dieu (donc aussi miroir de notre propre fragilité). Voilà une vérité qui vaut toujours la peine d'être redite car trop souvent on oublie que c'est cette
fragilité qui fait la force de Dieu (donc aussi de l'homme). Mais ce serait bien long de gloser dessus.

Merci pour tes écrits que je suis de loin mais qui m'apportent sur certains points des éclairages que je ne vois pas forcément.

En union de prière,
Jean-Claude


Etienne Séguier 02/12/2009 14:36


Merci Jean Claude 


Béatrice 01/12/2009 11:28


bonjour,
j'ai lu avec interet votre article dans Le Pelerin que je me suis empressée de partager !
j'ai suivi la formation CNV avec Pascale Mohlo et elle m'a ouvert d'autres horizons !
là où je suis heurtée c'est de trouver comme une "utilisation" de la CNV pour expliciter les Ecritures ?
j'ai parcouru le blog, et je sens toujours en moi c emalaise ?
je voulais juste essayer de comprendre !
Béatrice


Etienne Séguier 01/12/2009 11:56


Bonjour et merci pour cette remarque, qui me permet de préciser ma pensée. A mes yeux, la Bible n'est pas un manuel de CNV, et il n'est heureusement pas indispensable de connaître la CNV pour lire
la Bible. Dans une précédente chronique, j'indique que Jésus guérit même si on ne lui fait pas une demande type CNV.
Mon approche ne vise pas de chercher à établir une sorte de concordisme entre la CNV et la foi chrétienne, elle ne se situe pas au même niveau. Dans mon livre, j'indique comment la foi peut
permetttre de dépasser certaines limites des techniques du développement personnel, notamment sur la question du mal ou d'une survalorisation de l'égo.
A l'inverse, je pense que la CNV peut aider des chrétiens à incarner davantage leur désir de s'ouvir aux autres. Voilà un début de réponse à votre remarque.
Cordialement


Carole 30/11/2009 14:34


Bonjour,
je recommande la lecture d'un excellent ouvrage collectif "la fragilité : faiblesse ou richesse" editions Albin Michel


Etienne Séguier 30/11/2009 16:10


Merci, les auteurs m'ont l'air très intéressants, il me semble qu'il rend compte d'un colloque organisé sur ce thème en janvier dernier à Toulouse avec Bernard Ugeux