Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Cultive tes talents

Jésus-Christ ? Non Michael Jackson.

12 Juillet 2009, 15:37pm

Publié par Etienne Séguier

Au sommet de sa gloire, John Lenon prétendait être plus célèbre que le Christ. Mais à l’époque personne n’avait pu vérifier la validité de cette affirmation. Avec Michael Jackson, c’est différent. Le jour de l’annonce de sa mort, la planète entière s’est rué sur Internet obligeant le pourvoyeur d’accès “google” a fermé son site ! D’après les évaluations des spécialistes, ce matin-là, le trafic a tout simplement doublé ! Qu’on se le dise, Michael Jackson est plus connu que Jésus.

Comment interpréter cet engouement ? J’émets l’hypothèse que l’existence de Michael Jackson nous parle des attentes religieuses de notre époque.
- 1) son image évoque l’innocence et la fragilité. Battu par son père, obligé de chanter à trois ans, il a pourtant cherché à construire une vie généreuse. La violence n’a pas toujours le dernier mot.

 - 2) il est l’auteur de cet hymne à une mondialisation heureuse: “We are the world”, des chanteurs de tout horizon, réunis pour lutter contre la faim. La planète veut croire à cette utopie fraternelle, surtout en ces temps de crise économique et financière.

Tout cela ne suffit pas à faire de Michael Jackson une idole (sa vie comprend des zones d’hombre). En regardant la soirée hommage à Los Angeles, je ne pouvais m’empêcher de penser à Barack Obama. Le plus grand dirigeant politique est de couleur noire. Il ne reste finalement que la religion catholique qui résiste. Gageons que je vivrais assez vieux pour voir un jour un Pape basané.

Commenter cet article

Jean-Claude 13/07/2009 14:15

Etienne,

Voyons ! Reprends toi. On est chez les catholiques quand même ! Pourquoi pas des prêtres mariés tant qu'à faire ?

Plus sérieusement,j'émets des doutes très sérieux sur l'ouverture mentale de l'église catholique. Pour le peu que j'en perçois, l'église catholique reste conservatrice.
Comment imaginer qu'une institution dont le destin dans l'Antiquité et par la suite a "collé" à des empires, dont le gouvernement central (le Vatican) se méfie des initiatives des évèques de pays "non fondateurs" de la religion catholique (par exemple l'Amérique latine, mais pas seulement), en clair une institution où la domination est occidentale ET blanche laisserait le pouvoir à d'autres, surtout des basanés ? Car quoiqu'on dise, malgré toute notre bonne volonté de "catholique de base" (ou laïc de base),le clergé, c'est aussi une affaire de pouvoir. Ce n'est ni bien ni mal, c'est un fait. J'aimerai bien me tromper mais l'Histoire me donne quand même quelques raisons de ne pas trop espérer.

Ceci dit,je crois en l'espérance. Donc pourquoi pas ? Ca serait bien que ma fille aînée puisse dire un jour : "je me suis demandé pourquoi les prêtres n'étaient pas mariés, pourquoi les filles ne pouvaient pas être prêtre et aujourd'hui je n'ai plus de questions. Ca se fait." Pourquoi pas ?

Amicalement,
Jean-Claude

Etienne Séguier 15/07/2009 10:31



Cher Jean-Claude, on ne sait jamais,  Jean Vingt Trois devait être un Pape de transition et il a lancé le Concile. Je pense qu'après avoir vécu une période pour creuser ce qui faisait le
coeur de l'identité catholique, nous sommes maintenant assez "en sécurité" intellectuelle, affective pour nous ouvrir à nouveau au monde. Nous verrons bien !