Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Cultive tes talents

Crise du milieu de vie

7 Juin 2009, 16:43pm

Publié par Etienne Séguier

En discutant avec des lecteurs, la fameuse “crise du milieu de vie” revient souvent dans nos échanges. Certains l’appellent la "crise de la quarantaine", laquelle se manifeste souvent avant de fêter ses 40 ans. Ou après : j’ai un ami qui a très bien vécu cet anniversaire, mais qui s’est trouvé fort démuni pour ses 45 ans.

Il est difficile de prédire ce passage avec précision, mais j’ai bien l’impression qu’une majorité d’entre nous s’y trouve confrontés un jour où l’autre.

Plus j’en discute, plus je trouve qu’elle se manifeste de différentes façons et que l’on aurait tort d’y apporter une réponse uniforme. Pour certains, cela peut être l’occasion de regarder en face des blocages liés à l'enfance et oser se lancer dans une thérapie en bonne et due forme.

Mais cela peut être aussi, à l’inverse, le moment de prendre conscience que l’on n’est pas enfermé dans son histoire familiale, que l’on détient suffisamment de ressources pour sortir d’un soi-disant déterminisme lié l'enfance.

Pour d’autres, cela peut se traduire par le constat que son existence ne correspond pas à l’idée que l’on se faisait d’une vie réussie. Accepter qu’il en soit ainsi, mais aussi prendre conscience que ces critères de réussite ne convenaient pas forcément à ce que l’on désire réellement. Et donc redéfinir un programme de vie pour la deuxième partie de son existence (sans parler de la troisième, la quatrième...). Et admettre que le plan de route ne se dévoile pas rapidement.

C’est parfois aussi tout simplement la fatigue liée à la naissance d’enfants, redéfinir un équilibre de couple, se préserver des moments pour soi, avancer malgré la fatigue.

Ce peut être aussi cette aspiration à vivre moins à l’extérieur de soi-même, écouter cette présence d’un souffle en soi, travailler à une autre qualité de relation. Et se lancer dans des formations de développement personnel et/ou un accompagnement spirituel.

Les options les plus logiques ne sont pas forcément les meilleures. Il n’est pas toujours pertinent de choisir ce que son entourage souhaiterait pour vous, ou ce qui semble vous apporter une reconnaissance immédiate.

La prière, un accompagnateur peuvent aider à discerner. Mais cette démarche prend du temps.  Amis qui vivez ce passage, courage, patience et douceur à vous !

Commenter cet article