Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Cultive tes talents

Réussir sa saint Valentin (et éviter une séance de critiques mutuelles)

12 Février 2009, 08:51am

Publié par Etienne Séguier

Les Saint-Valentins ne se passent pas toujours bien, le saint en question a fini d'ailleurs la tête décapitée, preuve que les histoires d'amour peuvent finir mal (mais pas toujours heureusement). Pour assurer la pérennité de son couple, dit-on, "il faut se parler".  Ce nouveau dogme peut déboucher sur le meilleur comme le pire. Généralement, chacun commence par indiquer à son partenaire ce que celui-ci devrait améliorer. Mais avec souvent un résultat désastreux : le compagnon le prend généralement très mal et en profite pour pointer à son tour les défauts de son vis-à-vis. Bref, le dîner en amoureux finit par une séance de pugilat.

Pour éviter de reproduire une nouvelle fois ce scénario (cette année la Saint Valentin tombe ce samedi), je vous propose de vous inspirer de la communication non violente que je présente dans mon livre, mais aussi sur ce site Présentation de la communication non violente . Lors de votre repas aux chandelles de samedi, vous pouvez par exemple prendre chacun une situation qui fait l'objet d'un conflit, puis

1) essayer de le décrire de la façon la plus neutre possible (donc sans jugement de valeur, ni critique): par exemple quand je vois que cette semaine tu es rentré chaque soir après 20H30

2) puis exprimer votre sentiment : je me sens perplexe, en colère, plein(e) d'interrogation, 

3) chercher ensuite le besoin qui se joue derrière ce conflit : par exemple, j'ai besoin de soutien dans les tâches matérielles, dans l'éducation des enfants, ou un besoin de partage, ou un besoin de convivialité

4) formuler ensuite une demande précise, concrète, positive au présent :

Est ce que tu serais d'accord pour rentrer une (deux) fois par semaine à 19H30 et que l'on voit ensemble le(s) jour(s) qui serait le plus approprié(s) pour l'un et pour l'autre. Ou est-ce que tu serais d'accord pour raconter dès ton retour l'histoire du soir aux enfants. 

Cela me ferait plaisir de partager  vos essais de vivre ainsi une Saint-Valentin moins conflictuelle. 


Commenter cet article

Lisa 13/02/2009 19:37

Pourquoi partir du postulat qu'un dîner à deux se passe (presque) toujours mal...? On peut aussi célébrer les petites victoires de notre relation même si je reconnais que les besoins de l'un et de l'autre ont parfois du mal à s'exprimer dans le calme et l'harmonie totale.
Merci
Lisa

Etienne Séguier 13/02/2009 19:57


Vous avez raison. La CNV invite aussi à "célébrer" ce qui va bien, en prenant le temps d'identifier les besoins qui sont honorés par des comportements qui vont dans le bon sens. Or souvent on a
tendance à ne rien dire dans ces cas là. J'aime bien faire le parallèle avec l'attitude chrétienne qui incite à rendre grâce, une façon de remercier l'autre, mais aussi le Tout autre. Une façon de
valoriser que nous ne maîtrisons pas totalement notre vie, que de bonnes choses nous sont données gratuitement.