Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Cultive tes talents

La main tendue ... au développement personnel

1 Février 2009, 14:11pm

Publié par Etienne Séguier

Il y a beaucoup de choses qui me blessent dans la réintégration des quatre évêques de la fraternité saint Pie X décidée par Benoît XVI, à commencer par les propos négationnistes tenus par le père Williamson qui sont proprement scandaleux (vous pouvez signer la pétition lancée par “La vie” voir le lien suivantlink). Il y a aussi cette façon de remettre insidieusement en cause Vatican II que je vois monter depuis une dizaine d’années. Dans mon livre, je plaide pour un dialogue avec les pratiquants du développement personnel. Mieux, je montre comment ces techniques peuvent aider les chrétiens à vivre de façon plus ouverte. Le Concile a encouragé ce dialogue avec le monde et ce refus d’un repli identitaire (Bruno Frappat dans sa chronique de ce samedi redoute même un repli quasi militaire).
Benoît XVI évoque son souci de l’unité de l’Église, que je partage. Mais j’ai aussi le désir de maintenir le contact avec ces croyants qui expérimentent le dialogue avec le développement personnel et que l’on regarde souvent avec des gros yeux dans l’Église, simplement parce qu’ils parlent du corps, de la sexualité et de l’inconscient. Je redoute qu'ils finissent par quitter l'Eglise en silence, sans faire de bruit.
J’ai aussi en tête ces pratiquants du développement personnel avec qui j’ai pu dialoguer en profondeur. Ils ont découvert que la foi chrétienne pouvait être autre chose qu’une institution dispensant des interdits, mais ils n’ont pas envie d’appartenir à une église qui réintègre un négationniste ! Quel gâchis !

Commenter cet article

marianne 03/02/2009 00:32

C'est entendu, l'intégrisme ne relève pas uniquement de vieilles histoires politiques (du reste, ce n'est pas ce que j'ai écrit) mais convenez qu'elles jouent un rôle (action française, etc). Sa dimension religieuse?Bien sûr. S'il n'y avait aucune question religieuse, on se demande bien pourquoi le Vatican chercherait à faire cesser un schisme.
D'autre part, j'ai parlé de "pays musulmans" et non des musulmans. Vous constatez une grande diversité parmi les pratiquants de cette religion et je veux bien vous croire. Pourquoi alors cette grande uniformité dans leur silence quand des attentats terroristes sont commis dans des pays occidentaux ou que des chrétiens sont persécutés dans leur pays?
Cela dit, que Dieu les bénisse. Je le souhaite sincèrement.

Etienne Séguier 03/02/2009 04:57


J'ai eu la chance de pouvoir discuter avec des participants de la rencontre organisée par Benoît XVI à l'automne dernier avec des signataires de l'appel des 138 dignitaires musulmans (lancé pour
discuter de notre conception respective de la vérité, suite au très beau texte du Pape sur la splendeur de la vérité). Ils m'ont raconté comment le représentant catholique avait parlé des
persécutions des chrétiens en Irak et comment celui des musulmans avaient évoqué les victimes de la guerre civile de leur côté. J'aimerais beaucoup discuté avec des musulmans de la façon dont ils
intègrent des techniques de développement personnel. Comment ils le concilient avec leur pratique de la prière. Je suis toujours admiratif de cette façon de prier en communauté, les uns à côté des
autres. A la fois seul face à Dieu, mais avec les amis, les voisins coude à coude.


marianne 02/02/2009 14:42

Il ne s'agit en aucun cas de "réintégrer" des évêques qui n'ont jamais été "intégrés" pour commencer. Le Pape a levé les excommunications, un point c'est tout. De même, les excommunications réciproques entre les Églises catholique et orthodoxes ont été levées. Pour autant, les orthodoxes n'ont pas rejoint l'Église romaine.
Pour ce qui regarde la Fraternité St Pie X, il ne s'agit pas davantage de "réhabiliter" des gens qui, pour commencer, n'ont jamais été "habilités".
Ce n'est pas parce que les excommunications sont levées que ces évêques, dont R. Williamson, rejoignent l'Église.
R. Williamson n'est pas membre de l'Église catholique et il n'en est pas évêque.
D'autre part, ces évêques, dont Williamson, sont toujours suspens a divinis : ils ne sont pas en pleine communion avec le pape et ils n'ont pas le droit de donner des sacrements dans l'Église catholique.
Voilà comment des catholiques aujourd'hui réagissent, parce qu'ils ne connaissent plus le sens des mots.
Ce qui me choque, moi, ce sont ces catholiques qui reprochent aux intégristes ce dont ils se rendent coupables eux-mêmes : le refus de la pleine communion avec le pape. Ces mêmes catholiques si empressés à râler contre leur pape n'ont pas, jusqu'ici, manifesté beaucoup d'ardeur pour défendre les chrétiens persécutés en Inde et dans tous les pays musulmans. Mais on les voit se précipiter pour défendre (de loin, bien sûr) le Tibet. Je précise que je ne suis pas du tout intégriste. Pour moi, l'intégrisme relève en grande partie de vieilles histoires politiques.

Etienne Séguier 02/02/2009 15:16


Juste quelques mots pour préciser que je travaille dans un hebdomadaire qui à ma connaissance est le premier à avoir publié un reportage sur la sitution des chrétiens en Inde en Orissa, et j'ai moi
même publié des articles faisant état de la situation des chrétiens en Islam, notamment sur le concept de Dhimmi. Mais je suis toujours gêné lorsque l'on parle de "tous les pays musulmans", et des
musulmans en général, car je constate une grande diversité parmi les pratiquants de cette religion. Vous avez raison sur le fait que la levée des excommunications ne vaut pas réintégration, par
contre je vous suis moins sur le fait que l'intégrisme ne concerne que de vieilles histoires politiques, il me semble qu'il présente au contraire une réelle dimension religieuse.