Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Cultive tes talents

Chers lecteurs

3 Décembre 2008, 22:07pm

Publié par Etienne Séguier

“Cultive tes talents” avance des propositions, émet des analyses. Peut être les partagez vous, peut être souhaitez vous les enrichir, peut être même avez vous des avis différents, à vous de réagir, soit en utilisant les catégories (sur le côté droit) se référant à une technique particulière. Soit en réagissant à la suite de ce texte. Vous pouvez aussi vous inscrire à la newsletter pour être prévenu de la parution de nouveaux articles sur ce blogue et aussi être informé de la tenue de rencontres de lecteurs. A bientôt.  

Commenter cet article

Jean-Claude 24/03/2010 11:58


Cher Etienne,

Je me suis aperçu que je n'ai pas pris le temps de te remercier pour le don que tu fais en ayant écrit ce livre.
"Pay credit where is due".
Amicalement


Etienne Séguier 24/03/2010 16:34


Jean Claude merci aussi pour ces échanges sur le blog et autour d'un café qui me touche beaucoup.
Amicalement
Etienne


Carole 12/04/2009 08:52

Pour info, dans le Monde des Religions n°34, tout petit article sur la parabole des talents, laquelle reste pour son auteur "une énigme"

marianne 03/02/2009 00:35

Juste pour vous signaler que vous êtes cité (avec une lien) sur le site www.editions-empreinte.com/index.php?rub=16

Carole 26/01/2009 16:47

Merci pour votre visite et surtout pour cette référence à « l’intériorité citoyenne » que je vais m’empresser de découvrir !
A propos de cette dialectique, du développement personnel au lien social, on peut citer le confucianisme. Or, l’Amour chrétien et le ren confucéen, que l’on peut traduire par « sens de l’humain », ont de nombreux points communs ! (cf « Jésus et Confucius », Bayard 2007)

Etienne Séguier 27/01/2009 12:28


J'ai commandé le livre sur Jésus et Confucius. J'avoue qu'en cette semaine où Benoît XVI réintègre dans l'Eglise quatre évêques opposés à Vatican II, cette invitation à dialoguer avec d'autres
traditions spirituelles me fait du bien. Je rappelle que l'on peut très bien dialoguer sans sombrer dans le relativisme. Toutes les fois où je l'ai fait, j'en suis ressorti avec des questions
revigorantes qui m'ont incité à creuser ma propre foi.


Carole 21/01/2009 16:34

Ce parallèle entre foi et développement personnel éclaire à quel point le terme de développement « personnel » est ambigu.

1 -Si l’on s'en tient à l’adjectif « personnel » alors on peut craindre avec Nietzsche que :
« Le développement actuel d’une connaissance de soi peut aussi se limiter à un narcissisme, un tout pour soi qui isole dans un chacun pour soi. On peut devenir dépendant, et s’engloutir dans la recherche du bien manger, bien dormir, bien baiser, bien s’informer. Il y a tant de manières de se fuir soi-même.
Le bien-être tel que vous le concevez, ce n’est pas un but à nos yeux mais une fin, un état qui rend l’homme méprisable, qui fait souhaiter sa disparition »
Paule Salomon Gourmande sérénité, Edit. Albin Michel, 2007, citant F. Nietzsche, Œuvres, Edit Robert Laffont, 1993

2 -Si, par contre, comme François Flahault - qui dans son livre se dresse contre l’injonction « Be Yourself ! » et re-situe l’homme parmi d’autres hommes -, on remet en cause l’Individu qui se suffirait à lui-même, l’expression prend un tout autre sens.
=>
C’est du développement des singularités - mises en évidence par la relation avec l’Autre dont il s’agit alors. Peut-être pourrait–on parler du « personnalisme » issu de la pensée d’Emmanuel Mounier. Le personnalisme se distinguant fortement de l’individualisme car soulignant, au contraire de celui-ci, la communauté d’être au sein de la collectivité et du cosmos. C’est aussi au « développement de la personne » que fait référence le psychologue américain Carl Rogers. Enfin, je vous renvoie à la lecture des ouvrages de F. de Singly qui considère que l’individualisme peut être relationnel et peut même être une forme d’humanisme.

Etienne Séguier 24/01/2009 11:26


Un grand merci pour votre commentaire. J'aime bien votre citation de Nietzsche que l'on cite souvent pour le célèbre "Deviens ce que tu es", mais dont votre citation montre la richesse de la
réflexion (en tout cas, moins simpliste que ce que l’on peut en voir dans la publicité). J'ai longtemps hésité à ajouter un paragraphe sur le personnalisme dans mon livre et je suis ravi que vous
citiez Emmanuel Mounier. Je me demande si une rencontre entre foi et développement personnel ne pourrait pas finalement permettre de reparler de la façon dont il resitue le personne au sein d'une
communauté. Il me semble que la crise actuelle accentue encore l'attention à cette dimension. Dans son dernier livre, “ou fuis je, ou cours-tu, a quoi servons-nous ? : vers l’intériorité
citoyenne.” Thomas d’Ansembourg insiste lui aussi sur le lien entre croissance de la personne et engagement dans une communauté. Si d’autres lecteurs ont envie d’évoquer Mounier, qu’ils ne se
gênent pas. (PS sinon j’ai beaucoup aimé votre blog et vos poèmes).