Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Cultive tes talents

2013 : trouver les bons rythmes

3 Janvier 2013, 19:26pm

Publié par Etienne Séguier

C’est un exercice que je propose durant mes stages : commencez par marcher, puis accélérez, puis allez encore plus vite. Et maintenant, trouvez le rythme qui vous semble juste pour vous. Souvent les participants ralentissent, mais sans pour autant retrouver le pas le plus lent.

 Dans notre société qui vit à cent à l’heure, il est de bon ton de prendre son temps. C’est la zen attitude que l’on voit apparaître un peu partout dans les magazines. Mais est-il bon de vivre toujours au ralenti ? Au mois de janvier, l’engourdissement risque de gagner nos journées. Et puis il y a tant à faire pour relever les défis de 2013.

 En ce début d’année, cette question de rythme me travaille. Après les congés, l’envie de reprendre en douceur m’a traversé l’esprit, mais étant doué d’une réelle conscience professionnelle, j’ai décidé d’accélérer pour me rendre compte 1) que certains projets ont besoin d’un minimum de temps pour se préciser. 2) que tout le monde n’était pas rentré de vacances.

 Un ami m’a alors proposé un autre exercice : tester plusieurs vitesses dans mes activités quotidiennes et sentir celle qui est juste. Ce peut être une résolution de début janvier : expérimenter une existence à plusieurs vitesses pour être capable d’accélérer et de ralentir quand cela nous semble juste. A tous une excellente année 2013, aux rythmes variés, à la fois doux, intenses, fraternels.

Commenter cet article

Else 07/01/2013 13:25

Merci, à vous aussi, une très belle année 2013!

Bruno 04/01/2013 15:54

Bonjour Etienne.
Meilleurs voeux pour cette année 2013. C'est vrai que le ralentissement, ou autre concept teinté à la mode zen est devenu un mot un peu fourre-tout. Il est nécessaire pour savoir prendre du recul,
mais il n'est pas toujours bon, je pense, de ralentir, sous peine de ne plus avancer. L'important n'est-il pas de savoir pourquoi on fait ou ne fait pas quelque chose ? Est-ce dans un but égoïste
ou pour contribuer au bien-être, son bien-être mais aussi celui de ceux qui nous entourent ? Je pense que le critère doit demeurer l'amour. J'aime bien quand Jésus parle d'ouvriers du Royaume. Cela
nous ramène à notre place. Nous ne sommes pas des surhommes, mais nous ne sommes pas non plus dans le néant. Encore une fois, c'est une question d'équilibre. ;-)

Etienne Séguier 04/01/2013 17:06



Bonjour Bruno et bonne année à toi, j'aime bien ce que tu dis sur la motivation, cela me fait penser aussi aux travaux de Victor Frankl et la place centrale des questions de sens.