Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Cultive tes talents

Mon Chat coach en développement personnel

11 Décembre 2013, 12:28pm

Publié par Etienne Séguier

Mon Chat coach en développement personnel

Alors que nous vivons les derniers jour de 2013, j'aimerais vous faire part d'un événement qui a marqué cette année au sein de ma famille : l'arrivée d'un chat. A vrai dire, cela faisait longtemps que la question était posée, notamment par mes enfants. Mais je dois dire que je n'était pas très chaud. Pour des raisons techniques : emplacement de la litière dans un appartement, prise en charge du changement de cette litière par l'ensemble de la famille dans la durée. Mais aussi et peut être surtout une appréhension à prendre les chats dans mes bras. Et puis cet été, il faisait beau, c'était les vacances, j'étais détendu et j'ai annoncé à mes enfants et mon épouse que j'étais prêt à accueillir un chat. Je venais de lire un livre sur la place du toucher dans la Bible. C'est un sujet qui me travaille depuis plusieurs années. Je suis né dans une famille où l'on ne se prend jamais dans les bras et une partie de mon développement personnel a consisté a essayer de rompre avec cette tradition en enlaçant mes enfants et en embrassant mon épouse plus souvent (même si ce n'est pas encore assez à son goût). Je me suis dis que le chat pouvait m'aider à avancer encore en osant prendre cet animal avec moi, sur mes genoux (même si bien entendu je distingue clairement les animaux des êtres humains).

Voici donc deux mois que nous avons accueilli Pamplone (nous avons pris la décision d'avoir un chat à côté de Pamplone en Espagne). L'expérience me semble tout à fait concluante. Je retiendrais au moins deux aspects qui peuvent parler au pratiquant de développement personnel. Le premier concerne la façon dont Pamplone vit avec son corps. Il excelle dans l'art de pratiquer le stretching. Sur le tapis du salon, il adore s'étirer de tout son être. Chaque fois que je le vois agir ainsi, je ressens comme un invitation à l'imiter. Nos vies apportent leur lots de contrariété. Avant d'analyser comment faire face et trouver des solutions, nous pourrions ainsi détendre notre corps. Pamplone ne se semble pas se poser trop de questions. Il se contente de s'étirer régulièrement ses muscles avant de prendre un temps de relaxation au soleil.

Deuxième enseignement : ce chat cultive l'art de se blottir contre vous, sans que vous lui ayez rien demandé. Il lui arrive même de venir alors que vous venez de lui demander de descendre de la table de la cuisine avec un peu de vigueur. C'est tout un travail de simplement le laisser venir, l'accueillir contre soi, sentir sa chaleur. Le terme de « travail » peut surprendre, car cela devient rapidement très plaisant. Mais j'y vois aussi un bon exercice à se laisser toucher au propre comme au figuré par les autres : accueillir un main posée sur son épaule, mais aussi un retour chaleureux sur ce que l'on a fait. Prendre le temps de recevoir un compliment sans tout de suite chercher à le rendre. Merci Pamplone.

Découverte de la communication bienveillante pour les couples le 8 février à Nanterre

Du 24 au 26 janvier à Saint Jean de Sixt

Commenter cet article

Formation Assistante 11/11/2014 15:21

Comme il est mignon! À voir ses yeux et son exercice d'étirement on comprend vite d'où vous est arrivée cette idée de chat coach en développement personnel.

Séguier 11/11/2014 19:26

Oui une belle illustration du fameux lâcher prise !

Développement parsonnel 11/11/2014 15:10

Expérience très émouvante, elle consolide l'idée que l'on nous donne souvent des enseignements que l'on peut avoir de la vie en général et de nos amis les animaux.

Prune 16/01/2014 15:04

Il y a une vingtaine d'années alors que j'avais dit aux enfants: "plus d'animaux à la maison", notre fils a ramené un chaton qu'il avait gagné.Il était si mignon que spontanément, je l'ai appelé "Bijou". Je me suis attachée à lui, il venait ronronner sur mes genoux ! Alors qu'il partait faire la fête la nuit et qu'il revenait ...sur mes genoux, je le sermonnais mais après celà je le caressais... Un jour qu'il avait renouvelé une escapade,j'ai eu cet intuition:Je dois être comme ce chat: avec mes faiblesses,mes incartades,j'étais appellée à venir me blottir dans les bras du Seigneur et à me laisser aimer dans un temps de prière simple. Ce fut pour moi une parabole que j'utilise dans ma relation avec Dieu. Un beau jour il n'est plus rentré.Ce fut très dur et je n'ai pas voulu m'attacher à un autre chaton.

etienne Séguier 17/01/2014 09:48

J'aime beaucoup ce que vous dites sur la façon dont "bijou" vous a fait sentir ce que peut être la prière qui n'est ni faire des efforts "pour aller vers" ou "laisser venir" mais simplement que Dieu est là. On a beau le lire, le "savoir", mais c'est un long chemin pour l'intégrer vraiment en douceur.

Elisabeth 08/01/2014 19:54

Je découvre cet article avec beaucoup de plaisir. C'est ce fameux travail de l'instant présent, accueillir ce qui est, sans jugement, avec tous nos sens. J'observais le chaton de ma fille hier qui changeait de place en fonction du soleil, son museau toujours tendu vers la caresse du seul rayon présent ...

Etienne Séguier 09/01/2014 15:56

Tout à fait ce sont des grands maîtres de l'accueil de l'instant présent (avec un grand sens de la lumière et de la chaleur) !

constance 13/12/2013 19:27

Amusant comme coincidence : à la demande insistante de ma fille unique de 10 ans, et en dépassant mes réticences liées au fait de n'avoir jamais vécu avec des animaux (mais avec 7 frères et soeurs !), nous avons nous aussi accueilli un chaton de 2 mois en mai dernier, puis son frère jumeau bien que très diffèrent 15 jours après : plus de 6 mois plus tard, ce n'est que du bonheur, des fous-rires, des petites inquiétudes et des RV chez le vétérinaire pour un coup de froid, de la fièvre,..., du temps perdu (ou gagné ?) à ne rien faire sinon les observer, jouer avec eux, les caresser, et ... un effet "zen" sur toute la famille. Nos parents et nos amis qui n'ont pas (encore ?) d'animaux de compagnie regardent étrangement notre changement : sommes-nous devenus fous ?...peut-être, mais alors vive la folie !

Etienne Séguier 16/12/2013 18:53

Je me retrouve bien dans ce que vous dites Constance, c'est comme si un lâcher prise qui libère quelque chose, plus de légèreté en tout cas.